Economie

Analyses : les principaux Indicateurs en territoire positif

En amont de l’annonce du taux directeur, le gouverneur de la Banque de Maurice, Yandraduth Googoolye, a partagé la mise à jour des différents indices essentiels de l’économie. Ces chiffres ont aidé à la prise de décision du Monetary Policy Committee pour maintenir à l’unanimité le taux directeur à 3, 5 %, le vendredi 22 février.

Croissance : 3, 9 %

La Banque de Maurice a revu à la baisse son estimation pour la croissance en 2019. Alors qu’en novembre 2018, elle a avancé une projection de 4 %, vendredi dernier, elle a fait mention d’une expansion économique de 3, 9 %. Cette estimation s’aligne sur celle du Fonds monétaire international et de MCB Group Limited. Sauf une amélioration au cours de l’année, le pays devrait patienter encore pour atteindre ce cap de 4 %, un seuil de progression que l’économie n’a pas atteint depuis presqu’une décennie.

Ceci étant dit, Yandraduth Googoolye, gouverneur de la Banque de Maurice, a avancé qu’avec la consommation et l’investissement soutenant l’activité économique, notre pays demeure sur une tendance positive du développement. Il cite un environnement externe difficile qui représente un défi pour la croissance. Et la présente politique monétaire continuera d’apporter l’encadrement approprié pour la stabilité des prix et la croissance.

Chômage : 6, 7 %

Le taux de chômage devrait poursuivre sur sa courbe descendante. Au troisième trimestre de 2018, ledit taux est passé à 6, 9  %, contre 7 % à la période similaire en 2017. Le nombre net d’emplois créés serait de 1,400 pour l’année écoulée. Avec cette tendance, le taux de chômage passerait à 6, 7 % cette année.

Inflation : 2, 1 %

L’inflation globale – évolution des prix sur une moyenne de 12 mois – devrait chuter à 2,1 % en 2019 contre une estimation de 3 % en novembre dernier. Cependant, en ce début d’année, on assisterait à une accélération de l’inflation, marquée par la hausse dans le prix des légumes frais dans le sillage des fortes pluies. Subséquemment, l’inflation devrait reprendre une courbe descendante. La baisse dans l’inflation pour 2019 reflète la tendance dans nos principaux marchés de même qu’une demande moindre dans le pays.

Compte courant :  6, 1 %

Le déficit du compte courant devrait s’agrandir, passant de 5, 9 % en 2018 à 6, 1 % cette année-ci (comblé par le flux entrant de capitaux). Les recettes à l’exportation sont moindres. Cette situation exige des mesures concrètes des autorités car elles entravent le rendement local. Les factures à l’importation ont été en hausse dans le sillage de la hausse du cours du pétrole de même que l’achat des équipements associés aux projets infrastructurels.

Public et obligations :  Rs 8, 6 milliards

La population a un intérêt croissant pour les bons du trésor et les obligations de la Banque de Maurice sur le marché secondaire. L’investissement dans ces produits financiers - ayant un rendement supérieur que les dépôts traditionnels – est passé de Rs 1,8 milliard en décembre 2017 à Rs 8,6 milliards jusqu’à la mi-février.

Réserves : 10,5 mois d’importations

Les réserves internationales brutes du pays ont été de Rs 221, 8 milliards à fin janvier 2019. En moyenne, le montant a représenté une couverture de 10,5 mois d’importation de biens et services de la population. Ce montant est une protection adéquate contre les chocs externes.