Blog

Analyse - 1er mai : les grands enjeux

Un observateur

C’est la bataille de foules ce matin. En l’absence des sondages professionnels et fiables, les foules vont servir de baromètre quant à la popularité des partis politiques. On peut beau parler d’innovation ou de rupture, mais la tradition reste la tradition.

Depuis quelques semaines déjà, des réunions ont lieu dans toutes les régions ou quartiers pour demander aux gens de venir en grand nombre aux meetings respectifs « pour écouter le message du leader ». On se demande pourquoi, en 2019, avec tous les outils de communication dernier cri à notre disposition, faut-il encore se déplacer pour aller écouter ce que les politiques ont à nous dire ?

Mais quels sont les véritables enjeux de cette importante journée ? Il y a des fortes chances que les leaders des partis vont dévoiler leurs promesses électorales, chacun essayera de marquer des buts en proposant des mesures les plus originales, les plus populaires, les plus réalistes…

On a déjà eu un avant-goût jusqu’ici de certaines propositions. Les thèmes qui domineront sont la pension de vieillesse, l’émancipation des femmes, le soutien aux petits entrepreneurs, les soucis administratifs des PME, le problème des planteurs, le développement infrastructurel, surtout côté drain et l’éradication de la pauvreté.

Discrimination citoyenne

Mais, comme à l’accoutumée, les questions de fond seront esquivées. L’Île Maurice demeure profondément une société inégale et aucun politicien n’a songé à y remédier. Alors qu’il n’y a aujourd’hui presque plus de disparité entre villes et villages, seulement la moitié de la population est sujette à la taxe municipale. Cela est considéré comme une grave discrimination citoyenne.  Ensuite, notre Premier ministre peut beau nous dire qu’il considère tous les enfants mauriciens comme ses enfants, mais tous les enfants ne bénéficient pas des mêmes facilités sportives ou de loisirs, car il y a une disparité régionale en ce qui concerne les infrastructures (jardin d’enfants, etc.). En ce qui concerne l'asphaltage des routes, tous les Mauriciens ne sont pas traités sur le même pied d'égalité. Les projets d’infrastructures ne sont pas nécessairement décidés par rapport aux besoins et suite à des analyses socio-économiques, mais plutôt par  le clientélisme politique. 

Au niveau de l’emploi, nous avons un ministère dédié au service public qui comprend environ 50 000 salariés et un autre ministère de l’Emploi qui touche 500 000 employés. Concernant les ajustements salariaux, le service public a droit à un réajustement régulier qui se fait de manière exponentielle sous le PRB, alors que c’est de manière géométrique sous le NRB pour les employés du secteur privé. Le comble, c’est qu’en cas de crise économique, les employés du privé doivent se serrer la ceinture, alors que les mesures d’austérité, cela n’existe pas dans le secteur public. Pire, ceux qui gaspillent les fonds publics en prenant de mauvaises décisions, comme le souligne le rapport le directeur de l’Audit chaque année, ne sont nullement inquiétés. D’autres mesures discriminatoires : un cadre du secteur public a droit à des facilités hors taxes sur sa voiture, mais le cadre du secteur privé doit payer sa voiture chère. Pourtant, les deux vont utiliser la voiture pour le même objectif : aller au travail. Un fonctionnaire qui quitte son boulot doit rembourser cette taxe à la MRA, mais des politiciens ministres ou députés/PPS qui démissionnent après avoir bénéficié des facilités hors taxes ne sont nullement inquiétés par la MRA. 

La justice et le droit

La réforme électorale, un sujet qui reste toujours d’actualité, n’est pas limitée à la délimitation des circonscriptions ou le nombre de députés. Une vraie réforme électorale, c’est aussi de permettre aux citoyens de gérer eux-mêmes leurs villes et villages. Or, nous avons aujourd’hui les grands partis politiques qui essayent de contrôler les municipalités, les conseils de district et de villages. 
Le Premier ministre (et tous les autres aspirants Premier ministre) doivent songer à comment rendre notre société plus juste et égale et éliminer toute forme de discrimination ou perception de discrimination. 
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective