Actualités

Amoureuse des animaux : une Mauricienne vivant en Angleterre se fait arnaquer

 Sarah Sowambur

Sarah Sowambur vit au Royaume-Uni depuis 44 ans. Elle était revenue à Maurice entre 2013 et 2018 pour s’occuper de son père et s’est donnée comme mission de sauver des animaux abandonnés. Toutefois, ces deux dernières années, Sarah Sowambur a été rackettée et arnaquée.

Elle est revenue en 2013 pour la première fois. « Mon père de 90 ans était malade et je devais m’occuper de lui. » Sarah Sowambur revenait chaque six mois pour rendre visite à son père. Entre-temps, elle en profitait pour adopter et élever des animaux errants. C’est la société PAWS qui l’aidait à capturer, soigner et élever ces animaux.

En décembre 2017, Sarah Sowambur rencontre une habitante de Phœnix. Celle-ci accepte de s’occuper pendant deux mois de ses cinq chiots bergers allemands contre un paiement de Rs 15 000. Le 16 janvier 2018, Sarah Sowambur tente d’entrer en contact avec la « babysitter », mais celle-ci est injoignable. Finalement, elle parvient, après quelques jours, à entrer en contact avec la dame et celle-ci l’informe qu’on lui a volé les chiots. « Plus tard, j’ai appris que les chiots étaient chez une amie à elle. »

De plus, elle avait versé une somme additionnelle de Rs 28 000 à la femme pour qu’elle s’occupe de sept chatons et d’un autre chiot. « Elle m’a rendu les chatons et a gardé les chiots, tout en refusant de me rembourser », explique Sarah Sowambur. Cette dernière affirme que la dame lui a même pris une cage pour chat d’une valeur de Rs 9 000.

Or, Sarah Sowambur n’était pas au bout de ses peines. Elle a perdu un de ses chatons vers mi-2018. Elle a décidé de distribuer des pamphlets dans le but de le retrouver. C’est alors qu’un dénommé François, de Vacoas, l’a appelée pour lui dire qu’il avait retrouvé le chat et de venir le récupérer. Toutefois, en voyant l’animal, Sarah Sowambur s’est aperçu qu’il ne s’agissait pas de son chaton. Elle est repartie, mais l’homme a rappelé deux jours plus tard pour dire qu’il avait trouvé le bon chaton. Mais une fois de plus, il s’agissait d’un autre animal. Il a alors profité de l’amour de Sarah Sowambur pour les animaux en menaçant de relâcher les chatons dans la nature, si jamais elle ne lui remettait pas Rs 5 000. « Je lui ai remis Rs 4 000 pour qu’il ne fasse pas de mal aux chatons, mais les pauvres animaux sont décédés peu de temps après, car ils avaient été enlevés de leur mère et étaient fragiles », souligne la sexagénaire. 

Dégoûtée, Sarah Sowambur est repartie au Royaume-Uni au début de l’année. Avant cela, elle a consigné deux plaintes, l’une au poste de police de Phœnix et l’autre à celui de Vacoas. Elle a même des copies des lettres, qu’elle a envoyées aux responsables de ces postes, pour dénoncer les arnaqueurs. Une enquête a été ouverte. « Je ne savais pas qu’on pouvait se faire arnaquer en essayant de faire le bien à Maurice », nous confie Sarah Sowambur.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !