Actualités

Amendements à l’Immigration Act - Pravind Jugnauth : «On doit sanctionner pour donner l’exemple» 

Le Premier ministre Pravind Jugnauth a participé à l’inauguration du nouveau poste de police de Camp-Diable le samedi 4 mai 2019. Il a notamment réitéré sa volonté de sécuriser le pays, soulignant que les autorités seront intransigeantes envers ceux trouvés coupables d’incidents dans les postes de police.

«Deux grands projets sont en cours : la construction du Divisional Headquarters de Rose-Belle et celle du Sub-Divisional Headquarters de Quartier-Militaire. Les terrains ont déjà été ciblés. » C’est ce qu’a fait ressortir Pravind Jugnauth, samedi lors de l’inauguration du nouveau poste de police de Camp-Diable. Le Premier ministre s’est aussi appesanti sur la « formation continue » qui sera dispensée aux policiers. « Nous travaillons pour que policiers, pompiers et officiers des prisons aient des formations plus poussées et en accord avec notre temps. J’ai parlé au commissaire de police et des changements sont en cours. » 
Immigration Act 

Le Premier ministre a aussi parlé des conséquences qu’ont eues les amendements à l’Immigration Act. « J’ai été critiqué par les membres de l’opposition, lorsque des amendements ont été apportés à l’Immigration Act. Nous accueillons les étrangers qui épousent nos compatriotes, mais ils doivent respecter nos lois. Pa vinn met dezord ek vir institision anbalao. On doit sanctionner pour donner l’exemple », a-t-il expliqué.

Parlant de la lutte antidrogue, Pravind Jugnauth a laissé entendre que la situation à ce niveau-là « était pourrie » durant les dix dernières années. Il a souligné que l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam n’a pas été en mesure d’instituer une commission d’enquête sur la drogue. « Trafikan ladrog ti pe fer bal. Mais une fois au gouvernement, nous avons pris des actions », a-t-il précisé. 

Le Premier ministre a aussi parlé des incidents liés aux caméras de surveillance installées dans les postes de police. Faisant ressortir que ces derniers ne sont « pas sécurisés à 100 % », il a déploré le fait que « dimoun rant dan stasion ek fer dezord ». « Les délits perpétrés dans les postes de police sont impardonnables. Les coupables devront payer et répondre de leurs actes devant la justice », a-t-il fustigé.  

Pravind Jugnauth a également évoqué le projet Safe City, qui prévoit l’installation de 4 000 smart cameras sur 2 000 sites à travers le pays. « C’est révolutionnaire. Je vis avec mon temps. Je suis concerné par votre sécurité, ainsi que par celle de vos femmes et de vos filles. Le taux de criminalité baissera une fois que les mesures du projet Safe City auront été prises », a-t-il dit. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective