Live News

Amendements à l’«IBA Act» : mauvais signe pour les investisseurs, selon Ashok Radhakissoon

Les amendements à l’« IBA Act », que le gouvernement compte introduire, font débat. Le sujet a été abordé dans l’émission « Au Cœur de l’Info », diffusée sur Radio Plus, cet après-midi, lundi 22 novembre.

C’est un mauvais signe pour les investisseurs, selon l’ancien président de l’Independent Broadcasting Authority (IBA), Me Ashok Radhakissoon, qui était sur le plateau de Radio Plus.
  
Il a notamment cité les « penalty fees » qui pourront être imposées par l’IBA et la durée de vie des licences, ramenée à un an, au lieu de trois, comme auparavant.

« C’est un subterfuge pour retirer le droit à la liberté d'expression, avec une loi… », souligne l’avocat.

En ce qui concerne l’Independent Broadcasting Review Panel, qui aura des pouvoirs et un fonctionnement s’apparentant à un tribunal, Me Ashok Radhakissoon précise que « li pe fer sa pou donn pouvwar pou donn 

'Administrative Penalty'… Li pou met 'fine' lor operater… ».

« C’est un exercice bien déplorable et triste pour la démocratie », selon lui.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !