Live News

Alors que cela lui a coûté Rs 115 000 : la dalle fuit de partout et la compagnie ne réagit pas

Une grande maison qui reste malheureusement inhabitable à cause de la mauvaise qualité de la dalle. L’intérieur de la maison de Bhanoo.

N’est-ce pas décourageant de payer plus de Rs 100 000 pour faire couler sa dalle, puis de constater qu’elle fuit comme une passoire ? C’est d’autant plus désolant de voir que la compagnie de béton ne fait aucun effort pour régler le problème. Un habitant du Nord en témoigne.

Le 25 octobre 2018, Bhanoo F., 53 ans, un habitant de Pamplemousses, a loué les services d’une compagnie spécialisée dans le béton pour le coulage d’une dalle chez lui. Sa maison comporte quatre chambres à coucher, un grand salon, un couloir, une cuisine, une salle de bains et des toilettes, plus une terrasse. Le coût : Rs 115 000.

Après 5-6 mois, il a remarqué que la dalle suintait quand il pleuvait. En fait, il y avait des fêlures partout. Ensuite, la dalle a commencé à fuir comme une passoire. Bhanoo a appelé son maçon. Celui-ci lui a dit qu’il allait s’en occuper. Effectivement, il a fait le nécessaire.

Il a cru que le problème était résolu. Mais, après deux ou trois mois, il a remarqué que la dalle suintait à un autre endroit les jours de pluie. Il s’est demandé ce qu’il fallait faire maintenant, car pas question d’investir gros pour régler ce problème alors qu’il avait déjà investi autant d’argent. Il a alors pris la décision de téléphoner à la compagnie qui avait coulé la dalle. On lui a dit qu’une équipe allait venir chez lui, dépendant de leur plan de travail pour la semaine, sans toutefois préciser une date. Comme il ne voyait rien venir, il a commencé à téléphoner chaque 15 jours. « Oui, nous allons venir, monsieur », lui a-t-on répondu à chaque fois.

Finalement, Bhanoo a pu parler avec l’Assistant-Manager. Il précise s’être entretenu avec elle le 27 novembre 2019 et le 28 janvier 2020. Une fois encore, on lui a promis de venir chez lui pour vérifier le problème. Une fois de plus, la promesse n’a pas été tenue.

Cela fait deux ans maintenant qu’il attend que la compagnie envoie ses hommes chez lui pour voir ce qui peut être fait. Entre-temps, la dalle coule de partout et le couple qui occupait la maison a dû fuir.

« Moi, j’habite au rez-de-chaussée. J’ai fait ajouter un niveau sur la maison pour mon fils, ma belle-fille et leur bébé. Ils n’ont jamais pu y habiter. Ils ont été forcés de redescendre et revenir vivre avec moi », déplore Bhanoo.

Plusieurs plaintes ont déjà été enregistrées au niveau de la rédaction contre cette compagnie de béton.

La Consumer Affairs Unit : «Nous allons vérifier le contrat signé entre les deux parties»

« La compagnie en question aurait dû prendre les choses en main et effectuer la réparation. À la Consumer Affairs Unit, il n’y a aucune loi qui nous permet de venir directement en aide à la personne. N’empêche que nous allons vérifier quel genre de contrat a été signé entre la compagnie et la personne. Nous allons tout faire, dans la mesure du possible, pour venir en aide au monsieur », a déclaré Amita Gunesh, Senior Officer de la Consumer Affairs Unit.

Sandhya Boygah : «Il n’y a pas de disposition légale qui nous permet de prendre une action légale»

Sandhya Boygah, directrice du Mauritius Standards Bureau (MSB), a réagi en prenant connaissance du cas de Bhanoo F :  « Quand vous faites une demande pour le coulage d’une dalle, vous signez en tant que propriétaire un contrat avec la compagnie qui va couler la dalle. Après, il s’agit de savoir le grade de béton qui sera utilisé et cela sera stipulé dans le contrat. Le grade 25 à monter est habituellement utilisé par de grandes industries.  Au niveau du MSB, en rapport avec les compagnies qui produisent du béton, nous prenons des carottes de béton qu’elles nous envoient pour le besoin de tests. Suite à cela, nous leur accordons le certificat. Si la dalle fuit, la personne doit faire appel à un « independent consulting engineer » qui prélèvera un bout de la dalle coulée pour effectuer des tests qui détermineront le grade de béton utilisé et comparera cela à ce qui était stipulé sur le contrat. Sinon, nos officiers peuvent se déplacer sur place. Un minimum de 28 jours à partir de la date du coulage de la dalle est requis pour l’analyse.Au niveau du MSB, nous n’avons pas de loi qui nous permet de prendre une action légale si jamais il y a eu maldonne. Nous pouvons seulement déterminer le grade de béton utilisé et remettre un rapport au propriétaire. Il décidera à partir de là s’il poursuivra au pénal la compagnie en question. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !