Live News

Allègements autour du port du masque : que pensent les Mauriciens du retour à la normalité ?

Depuis hier, vendredi 1er juillet, le port du masque n’est plus obligatoire, sauf dans les hôpitaux, les centres de santé et les transports publics. Il est particulièrement recommandé dans certains espaces clos. C’est l’une des mesures phares annoncées par Pravind Jugnauth lors de son discours à la télévision nationale le mardi 28 juin dernier. Que pensent les Mauriciens sur cette levée de la quasi-totalité des restrictions sanitaires ? Conserveront-ils le masque ? Le Défi Plus a recueilli l’avis de certains d’entre eux.


Reevashnasingh RamphulReevashnasingh Ramphul : 19 ans de Rose-Belle

« Comme dans toutes situations, il y a des côtés positifs comme des côtés négatifs. Pour le port du masque, au vu de l’allègement des restrictions sanitaires, doit-on l’enlever alors qu’il a un rôle clef en nous protégeant et protéger les autres ? Personnellement, je pense davantage aux bénéfices. Donc, je vais continuer à porter mon masque ».


Yash MaddhooYash Maddhoo  : 23 ans de Bon-Accueil 

« Je pense que l'allègement des restrictions sanitaires est une bonne chose pour l'économie. De nombreuses entreprises pourront finalement fonctionner après deux ans et la MRA n'aura plus à les accorder une aide salariale. Ces mesures inciteront également les touristes à venir. Concernant le masque, c'est un ouf de soulagement. Néanmoins, je pense qu’il faut toujours le porter, surtout dans les endroits bondés. Nous ne devons pas oublier que la pandémie est toujours là ».


Varshinee RamphulVarshinee Ramphul : 21 ans de Lallmatie

« L'allègement des restrictions sanitaires est quelque chose que l'on souhaite depuis assez longtemps. Toutefois, étant donné que la menace de la Covid-19 est toujours présente au pays et dans le monde entier, le masque doit être porté comme une mesure de protection jusqu'à ce que le virus disparaisse complètement ».


Gevish RamchurnGevish Ramchurn : 22 ans de Mahébourg 

« Je pense que le moment est bien choisi pour l’enlèvement des restrictions sanitaires, car cela va donner un coup de fouet à de nombreux secteurs. Pour le masque, je le porterai dans certaines circonstances par mesure de précaution. J'aurai toujours sur moi un masque de rechange et surtout du désinfectant pour les mains ».


Nidhi Khoushee BuskalawaNidhi Khoushee Buskalawa : 20 ans de Grand-Baie

« Comme le nombre de cas positifs de Covid-19 est assez faible à Maurice, je crois que la réduction des mesures sanitaires, telles que l'arrêt du port du masque dans certains endroits, est justifiée. Toutefois, je continuerai à porter mon masque et à garder mon désinfectant pour les mains dans les endroits surpeuplés par précaution ».


Jean-Yves PalmyreJean-Yves Palmyre : 51 ans de Beau-Bassin 

« Je garderai mon masque en permanence comme d’habitude. On a vu à l’étranger qu’enlever le masque n’est pas une bonne chose. Par exemple, en France, les conséquences sont catastrophiques. Une  septième vague se profile à l’horizon et pourrait gâcher les vacances d’été. Ainsi, je pense que chacun doit prendre sa responsabilité ».


Jimmy GentilJimmy Gentil : 47 ans de Sébastopol 

« Le virus est encore présent. De ce fait, je continuerai à porter le masque. Chacun doit être conscient de sa responsabilité afin de se protéger soi-même, mais aussi son entourage. La santé reste une priorité pour moi ».


Thomas Louis MarcelioThomas Louis Marcelio : 50 ans de Port-Louis 

« Je me ferai un devoir de porter le masque, car je travaille dans un hôpital. Je dois penser à ma famille. Pour moi, la levée de cette mesure ne changera en aucune façon mes habitudes ».


Logee VyapooreeLogee Vyapooree : 73 ans de Cassis 

« Je porterai mon masque là où il est nécessaire, surtout dans des espaces fermés. Je suis d’avis que c’est à chacun de décider de son sort. Pour moi, le port du masque reste une façon efficace de se protéger du virus ».


Bruno RaphaelBruno Raphael : 61 ans de Chemin-Grenier 

« La santé est la priorité. Maintenant qu’il n’est plus obligatoire de porter le masque, la décision de le garder ou pas nous revient. On doit être responsable et prendre la meilleure décision pour notre santé. Pour moi, la frayeur n’a jamais été liée à avoir une amende, mais plutôt d’attraper le virus ».

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !