Faits Divers

Allégations de viol sur une femme de 27 ans : la victime sera entendue le 26 septembre 2019

Police de Curepipe La victime s’était présentée au poste de police de Curepipe en pleurs le jour du délit.

Le procès intenté à un maçon pour viol allégué sur une femme, alors âgée de 27 ans, a été appelé, le lundi 8 juillet, devant les magistrats Raj Seebaluck et Nadjiyya Dauhoo en cour intermédiaire. Des pièces à conviction ont été produites en cour, notamment les vêtements de la victime.

Ce maçon de 39 ans est poursuivi, devant la cour intermédiaire, pour viol. Il est accusé d’avoir agressé sexuellement une serveuse, le 6 juillet 2013, à son domicile à Curepipe. Appelée à la barre des témoins, la Woman Police Constable (WPC) Chuttoo a été interrogée par la poursuite, Me Anuradha Purryag-Ramful, Principal State Counsel, sur l’état physique de la plaignante quand elle s’était présentée au poste de police. La policière a ensuite produit les vêtements de la victime en cour.

« Des blessures notées sur la victime »

« Elle s’était présentée au poste avec une blessure à la main droite. Elle avait également une bosse au front. La blouse qu’elle portait était déchirée au bas. Ensuite, je l’ai accompagnée à l’hôpital où elle a été examinée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, le No 1 du département médico-legal », a-t-elle indiqué.

Lors de son contre-interrogatoire par Me Drawnacharya Ortoo, celui-ci voulait savoir si la victime lui avait déclaré que le prévenu l’aurait entraînée d’un restaurant à quelques mètres jusqu’au domicile du prévenu. La policière a répondu : « Mo pa rappel ». L’inspecteur Domun a été appelé à la barre des témoins. Le haut gradé a affirmé que la victime s’était présentée au poste de police, le jour du délit,  accompagnée de son époux, en pleurant et qu’elle était traumatisée. « Elle avait peur et elle a affirmé qu’elle est venue rapporter un cas de viol. »  L’inspecteur a indiqué que la victime avait des griffures à la main droite. Par ailleurs, le sergent Dilloo et le constable Narayaram ont aussi été entendus lundi.

L’avocat du prévenu a demandé que la victime ainsi que son époux soient entendus lors de la prochaine séance, le 26 septembre 2019. Sa requête a été agréée. Le prévenu a plaidé non coupable dans cette affaire et a réfuté les dires de la plaignante. Il a relaté que celle-ci et lui entretenaient une relation extraconjugale. Et que, le 6 juillet 2013 , ils ont eu des relations sexuelles et que la victime était consentante.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !