Live News

Allégations de pot-de-vin : un sergent de la NCG dans de beaux draps

Un sergent de la National Coast Guard (NCG), affecté dans le Nord, fait l’objet d’une enquête policière ayant trait à une affaire alléguée de pot-de-vin.  

Le sergent est accusé d’avoir sollicité Rs 500 à une personne, verbalisée en mars dernier pour Breach of Quarantine Act. Il s’agit d’un habitant de l’Est qui a tout déballé quand il a consigné sa version des faits la semaine dernière à la NCG de Poudre-d’Or.  

Selon nos informations, le sergent en question aurait avoué à un de ses collègues d’avoir effectivement pris la somme de Rs 500.  

Récit  

Dans sa plainte, le déclarant a affirmé qu’il circulait pendant le confinement soit le 30 mars dernier quand il a été verbalisé.  

Par la suite, il a rencontré le sergent de la NCG qui lui a donné la garantie qu’il ne sera pas inquiété. Car il est détenteur d’une carte de planteur. Mais deux semaines plus tard, il a été convoqué par la police. Il a une nouvelle fois rencontré le sergent en question, cette fois-ci, à l’extérieur du poste de la NCG de Poudre-d’Or. Le policier lui aurait informé qu’il sera verbalisé. Mais qu’il avait une option : il explique que le sergent lui aurait proposé de lui acheter des légumes car il y avait une session de prière à son domicile.  

Face à son refus, le sergent lui a réclamé Rs 500. Chose qu’il a accepté mais il a fini par le dénoncer.  

Dans une nouvelle déposition lundi matin 2 août, il explique avoir reçu la visite du sergent à son domicile, la veille soit dimanche 1er août. Le policier lui aurait demandé de ne pas aller de l’avant avec cette affaire et lui aurait remboursé la somme de Rs 500.  

Le policier qui a consigné la version des faits du plaignant explique dans une autre déposition avoir également reçu la visite du sergent dimanche qui lui a demandé de ne pas envoyer le dossier de Breach Of Quarantine Act. Et selon le constable, le sergent lui a avoué avoir pris la somme de Rs 500 du plaignant.    

Le dossier sera référé à la Commission anti-corruption (Icac). Des développements sont attendus… 
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !