Actualités

Allégations de pot-de-vin : un officier de la PSEA arrêté par l’Icac

Les enquêteurs de l’Icac veulent savoir s’il y aurait d’autres cas similaires.

La commission anticorruption (Icac)a procédé à l’arrestation d’un officier de la Private Secondary Education Authority (PSEA) dans la journée du mercredi 22 janvier. Il s’agit de Rohitanund Rambarassah. Il lui est reproché d’avoir réclamé un pot-de-vin de Rs 5 000 à une enseignante d’un collège du privé en 2017. Cette démarche avait pour but de fermer les yeux sur un paiement que devait faire l’enseignante en guise de remboursement lié à son allocation de transport.

Le mercredi 22 janvier, Rohitanund Rambarassah a été présenté devant la justice. L’enseignante, étant propriétaire d’une voiture, avait une allocation de transport, mais elle n’avait pas notifié la PSEA qu’elle avait changé de voiture et elle bénéficiait toujours d’une allocation attachée à son ancien véhicule. L’officier Rambarassah a alors informé l’enseignante de la situation d’irrégularité et indiqué qu’elle devait rembourser 
Rs 72 000. 

L’enquête de l’Icac a établi que, lors d’une analyse des dossiers, l’officier Rambarassah avait en main le dossier lié au ‘travel grant’ de cette enseignante. Il a constaté que la demande pour ces allocations n’avait pas été formulée de manière appropriée. Il manquait des documents jugés primordiaux au dossier, liés au changement du véhicule utilisé par l’enseignante. 

L’officier Rambarassah a alors pris l’initiative de contacter l’enseignante pour l’en informer et trouver une « solution » en vue de lui éviter des soucis. L’Icac dispose des éléments de preuve que l’officier Rambarassah de la PSEA a réclamé la somme de Rs 5 000 auprès de l’enseignante, en vue de « régler la situation ». 

Devant le tribunal de Rose-Hill, Rohitanund Rambarassah a été provisoirement inculpé de « Public official using office for gratification », sous la section 7 de la PoCA. L’enquête de l’Icac vise également à établir si le suspect aurait commis d’autres délits similaires. Dans les jours qui viennent, il sera appelé à fournir d’autres précisions aux enquêteurs du Réduit Triangle. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !