Live News

Allégations de mauvais traitements - La MSAW affirme que les animaux sont bien traités et bien nourris

Des niches propres et des gamelles bien remplies : c’est ce que s’efforcent de montrer le personnel et les responsables de la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) au Défi Media Group venu visiter le centre de Port-Louis le mardi 7 avril 2020.

Il n’y a pas que les humains qui subissent les conséquences du confinement. C’est aussi le cas des animaux qui vivent en captivité. Malgré les restrictions liées aux déplacements, les organismes qui en prennent soin doivent tout de même leur donner à boire et à manger. Un article de presse, paru le dimanche 5 avril 2020, allègue que les animaux en captivité à la MSAW auraient été laissés sans eau ni nourriture depuis le début du confinement le vendredi 20 mars 2020. L’article fait aussi état que 150 chiens en seraient morts.

La MSAW dément cette information. « Le conseil d’administration de la MSAW s’est assuré, dès le début du confinement, que toutes les activités essentielles soient effectuées. Nous avons des chats et des chiens dans nos locaux. Nous nous assurons qu’ils soient bien nourris et les niches nettoyées. Nous avons fait le nécessaire pour avoir suffisamment de personnel pour que tout soit fait selon le protocole de la MSAW et selon l’Animal Welfare Act », dit Arun Bhinda, le président de la MSAW. Il affirme que son organisation « a été parmi les premières à faire des demandes de Work Access Permit pour nos employés. […] Publier un article avec de fausses informations est inadmissible. C’est injuste pour les employés qui viennent travailler tous les jours ».

« Nous avons tous les jours des employés au centre de Rose-Hill et à celui de Port-Louis. Les animaux sont nourris deux fois par jour, les niches sont nettoyées. Il y a des employés depuis le premier jour du confinement.  Nous sommes normalement à 50 employés mais, en ce moment, nous en sommes à 22 sur l’ensemble des centres de la MSAW », explique Fazanah Ganga, directrice de la MSAW.

Malgré le confinement, le vétérinaire du centre de Port-Louis se rend sur place chaque jour pour ajuster les rations de nourriture selon les besoins des animaux et pour prodiguer les soins nécessaires.

« Certains animaux n’étaient pas en bonne santé avant le début du confinement. Nous les traitons. Les chiots qui iront à l’adoption sont traités selon le protocole. Les chiens adultes sont suivis et leurs rations adaptées. Nous avons suffisamment de stock de nourriture et de médicaments que nous avions faits avant le confinement », assure le Dr Arjun Kailaysur, vétérinaire au centre MSAW de Port-Louis.

Lors de notre visite au centre MSAW de Port-Louis le mardi 7 avril 2020, le nombre d’employés était suffisant pour s’occuper de la cinquantaine de chiens. Les bêtes sont parqués par groupes de 10 environ. Les chiots sont séparés des chiens adultes. Les niches sont propres. La majorité des chiens semblent en bonne santé. Certains sont maigres. Selon le Dr Arjun Kailaysur, il s’agit d’animaux malades ou qui sont

arrivés récemment au centre et qui n’ont pas encore eu le temps de reprendre du poids. Comme repas, les chiens reçoivent de la viande de poulet mélangée à du riz. Les petits ont aussi du lait.

Contacté par Le Défi Quotidien, le ministère de l’Agro-industrie qui chapeaute la MSAW dément également les allégations de mauvais traitements. Le ministère précise qu’il y a peu d’animaux actuellement en captivité dans ces locaux et qu’ils sont en bonne condition et bien nourris.

Selon Arun Bhinda, en 2019, la MSAW a attrapé 4 635 animaux et en a euthanasié 3 250.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !