Live News

Allégations de maltraitance : une Child Caregiver Officer d’Oasis suspendue

Shelter Oasis Marie Paul Ah-Qune a déjà été suspendue une première fois en décembre 2017.

Elle est à sa deuxième suspension après des allégations formulées contre elle. Marie Paul Ah-Qune, une Child Caregiver Officer au Shelter Oasis, fait actuellement face à deux plaintes. Elle a été suspendue avec effet immédiat. Le ministère de l’Égalité des genres et de la Protection des enfants a ouvert une enquête.

Marie Paul Ah-Qune, âgée de 40 ans, est de nouveau sous les feux des projecteurs. Après avoir fait les grands titres du Défi Plus le samedi 30 décembre 2017 où elle était suspendue et accusée d’avoir distribué des cigarettes et des boissons alcoolisées, l’employée fait de nouveau parler d’elle. Elle est accusée d’avoir frappé un bébé de deux ans et une fille âgée de 13 ans,  tous deux pensionnaires du Shelter Oasis.

Deux dépositions ont été consignées contre elle la semaine dernière au poste de police de Line Barracks. Marie Paul Ah-Qune est accusée d’avoir frappé un bébé de deux ans le 4 juillet dernier. Dans sa plainte, un Assistant Child Programme Officer, âgé de 32 ans, relate que vers 12h30, deux pensionnaires ont allégué avoir vu l’employée frapper le bébé avec ses deux mains. Une enquête interne a été ouverte après les allégations et le National Children’s Council (NCC) a été informé de l’affaire.

La deuxième plainte a été consignée par un Family Welfare & Protection Officer. Dans son récit, elle avance qu’une adolescente de 13 ans insinue avoir été victime de Marie Paul Ah-Qune au mois de juin. La fille relate qu’elle aurait reçu une gifle alors que la Child Caregiver Officer tentait de rédiger un rapport contre elle.

Après les deux plaintes, l’Officer-in-Charge du Shelter Oasis a rédigé un rapport et l’a soumis au NCC la semaine dernière. Elle relate que Marie Paul Ah-Qune a repris ses services le 27 mars dernier après avoir été suspendue suite à des allégations. Dans ce rapport, neuf points ont été avancés contre la Child Caregiver Officer. La direction de l’abri pour enfants reproche à Marie-Paul Ah-Qune d’utiliser ses connexions politiques comme paravent pour son travail. De plus, il lui est aussi reproché de faire systématiquement usage de son cellulaire sur son lieu de travail. La direction reproche à la Child Caregiver Officer de fumer pendant ses heures de travail.

Autre point avancé par l’Officer-in-Charge :  Marie Paul Ah-Qune avait laissé une pensionnaire, hors de surveillance pendant près d’une heure, à l’hôpital Jeetoo le 13 juin. Le National Children’s Council et le ministère de l’Égalité des genres et de la Protection des enfants ont ouvert une enquête.

«Victime d’un complot»

Sollicitée pour sa version des faits, Marie Paul Ah-Qune se défend. Elle parle d’un complot contre elle. « Je nie les faits et les allégations formulées contre moi. Je souligne que je suis victime d’un complot, car on me soupçonne d’être la taupe qui aurait fourni les détails et les photos à la presse concernant les conditions de vie au Shelter Oasis. En ce qu’il s’agit des allégations et dépositions contre moi, je me prononcerai ultérieurement. J’ai déjà pris contact avec mon représentant syndical, car j’ai relevé plusieurs incohérences dans les plaintes », a-t-elle affirmé.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective