Actualités

Allégations de maldonnes : l’Icac enquête sur le SIFB

Le Sugar Insurance Fund Board (SIFB) fait l’objet d’une enquête de la part de l’Independent Commission Against Corruption (Icac) depuis le début de novembre. Les enquêteurs s’intéressent à des allégations de fraude, de favoritisme et d’irrégularités.

C’est une lettre anonyme de quatre pages adressée au Secrétaire financier, Dev Manraj, et à la Commission anti-corruption, qui a déclenché une enquête. Après l’étape préliminaire, deux enquêteurs  de l’Icac sont descendus, le vendredi 9 novembre, dans les locaux du SIFB, à Port-Louis.

Après avoir convoqué un employé au quartier général de l’Icac, le jeudi 15 novembre, les deux enquêteurs ont effectué une nouvelle descente à ce même bureau le vendredi 16 novembre.

Selon nos recoupements, la Commission anti-corruption s’intéresse aux allégations de fraude, de favoritisme et des irrégularités formulées par certains employés. Ces allégations visent particulièrement trois cadres. Les enquêteurs veulent savoir s’ils auraient reçu des pots-de-vin dans le passé pour protéger certaines compagnies.

Autre étape de l’enquête: les enquêteurs tentent de déterminer s’il y aurait des maldonnes concernant des bureaux régionaux. Des allégations ont été formulées selon lesquelles plusieurs bureaux ont été fermés en 2016 au détriment des planteurs et que  des tables et des chaises ont été vendues, en 2017, à l’occasion de certains travaux de rénovation. Selon les dénonciateurs, une des pièces du bureau régional dans le Nord du pays aurait été rénovée pour un montant de plus de Rs 500 000.

L'Icac devra également déterminer si un des employés aurait touché des contrats de service de traiteur, sans passer par des appels d’offre. Les enquêteurs, qui ont passé plus de cinq heures, le vendredi 16 novembre, dans les locaux du SIFB, se sont principalement intéressés à la vente de deux générateurs qui étaient dans un bureau régional.

Les dénonciateurs ont aussi invité  l’Icac à s’intéresser à l’achat d’un terrain à Ébène.