Live News

Allégations de fraude électorale : «La Commission électorale a le devoir de rassurer la population», selon Lindsay Rivière

Les éléments mis en exergue dans le rapport de l’enquête judiciaire autour du décès de l’ex-agent du Mouvement socialiste militant (MSM) et du déroulement des dernières élections interpellent plus d’un de par la gravité des observations.

« La Commission électorale a le devoir de rassurer la population ». C’est l’avis exprimé par l’éditorialiste, Lindsay Rivière suite à la publication du rapport de l’enquête judiciaire entourant le décès troublant de Soopramanien Kistnen. Notre interlocuteur s’exprimait plus précisément sur le volet ‘Kistnen Papers’ où la magistrate soutient avoir pris connaissance d’éléments perturbants autour de la participation d’étrangers qui se sont fait enregistrer contre paiement pour voter dans la circonscription No 8 (Quartier-Militaire/Moka).

Lindsay Rivière soutient qu’il incombe au Commissaire électoral d’apporter des éclaircissements sur le déroulement des dernières élections et sur le nombre d’étrangers qui ont voté et dans quelle circonscription en particulier. « C’est extrêmement troublant ce qui a été dit dans le rapport et on ne peut laisser les choses ainsi », dit-il.

Le directeur de Transparency Mauritius, Rajen Bablee est, lui aussi, catégorique concernant les observations de la magistrate. « Le rapport publié, évoque une série de dysfonctionnements au niveau des institutions, avec la police en première loge, et mentionne un niveau d’incompétence aberrant. Le rapport évoque une enquête policière manipulée, des fraudes électorales que ce soit au niveau des dépenses ou des faux électeurs, d’emplois fictifs, des maldonnes par rapport à l’octroi des contrats publics à des proches du pouvoir, entre autres », explique-t-il.

Ashok Subron de Rezistans ek Alternativ qualifie aussi de très grave l’élément de ‘money politics’ mis en avant dans le rapport de l’enquête judiciaire. « Ce n’est pas que le député Sawmynaden qui est mis en cause dans ce rapport mais tous les trois candidats de la circonscription No 8. On est en train de parler du Premier ministre et d’un vice Premier ministre », dit-il.

Ashok Subron tient également à rappeler que Rezistans ek Alternativ avait rapporté ces allégations de fraude électorale au commissaire électorale puis à la police lorsque ces éléments avaient été dévoilés lors de l’enquête judiciaire. « L’Attorney General aurait dû s’employer à venir éclaircir tous ces points, au lieu de menacer la magistrature et le Directeur des Poursuites publiques », fait-il part.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !