Live News

Allégations de corruption à Landscope Mauritius : l’ICAC ouvre une enquête

Landscope Mauritius la Cybercité

L’Independent Commission against Corruption (ICAC) enquête sur Landscope Mauritius. Elle a reçu une lettre de dénonciation faisant état d’allégations de corruption dans le cadre du transfert du « Landscaping Lease » d’un terrain de 81 perches situé à la Cybercité d’Ébène. Selon le dénonciateur, la direction de Landscope Mauritius n’aurait pas respecté une décision du conseil d’administration de l’organisme.

Le board de Landscope Mauritius, présidé par Gérard Sanspeur, Senior Adviser au Premier ministre, avait décidé de ne pas accéder à la demande d’une compagnie pour le transfert d’un bail. À l’unanimité, le conseil d’administration avait, lors d’une réunion en mai 2017, ordonné à la direction de Landscope Mauritius de reprendre tous les terrains à bail afin de faciliter la mise en œuvre du projet d’Urban Regeneration à Ebène, une des mesures phares annoncées dans le Budget 2017/2018.

Toutefois, cette décision du conseil d’administration n’aurait pas été respectée. La direction de Landscope Mauritius, avec Naila Hanoomanjee comme Chief Executive Officer par intérim, aurait même écrit à une compagnie réputée dans le domaine de la construction pour lui proposer un bail sur ce terrain de 81 perches.

La commission anticorruption veut savoir pourquoi les directives du board de Landscope Mauritius n’ont pas été respectées. Elle a écrit à l’organisme pour réclamer des explications, ainsi qu’une copie des documents liés au transfert du terrain 22A de la Cybercité.

Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !