Allégations d’attouchements aux Jeux du Commonwealth : voici ce qu'a raconté Jessika Rosun dans sa déposition

Kaysee Teeroovengadum et Jessika Rosun.

Elle s’est finalement tournée vers les autorités australiennes. Dans sa déposition à la police du Queensland mardi 3 avril, la lanceuse de javelot Jessika Rosun explique que le 26 mars, jour de son arrivée au village des Jeux du Commonwealth, Kaysee Teeroovengadum lui aurait fait des commentaires à caractère sexuel quand elle lui a fait savoir que la fermeture éclair de sa jupe était cassée. L’athlète, qui est également enseignante, lui aurait répliqué qu’il lui doit lui témoigner du respect. 

La jeune femme ajoute que l’ex-chef de mission du Club Maurice s’est montré grossier et menaçant. Elle évoque aussi le cas de l’ancien président d’une fédération expulsé des Jeux olympiques de Rio pour indiscipline.

Le jeudi 29 mars, poursuit Jessika Rosun dans sa déposition, lors de la photo-souvenir à l’occasion de la remise des équipements, Kaysee Teeroovengadum aurait posé sa main sur la hanche de la jeune femme avant de se livrer à des attouchements. 

L’athlète indique que sur le coup, elle n’a parlé à personne de ce qui s’est passé. Mais plus tard, elle s’est confiée à Frankie Le Bon, Corinne Remilla et Louise Brunette, la manager de l’équipe d’athlétisme. 

Dans sa déposition, Jessika Rosun fait ressortir qu’elle a eu une réunion dimanche avec le président du Comité olympique mauricien, Philippe Hao Thyn Voon, Richard Papie et Kaysee Teeroovengadum. Ce dernier a réfuté les allégations mais s’est quand même excusé.

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !