Live News

Allégations d’abus sexuels : le recrutement d’Ibrahim Sorefan passé à la loupe

Les enquêteurs examinent à la loupe le processus de recrutement de l’orthophoniste de 24 ans par l’école spécialisée des Plaines-Wilhems. Le présumé pédocriminel Ibrahim Sorefan n’était pas enregistré auprès de la Special Education Needs Authority (SENA) comme le veut la procédure. L’école avait l’obligation d’informer la SENA. Ce qui n’a pas été le cas. 

À hier, la déposition de 14 enfants avait déjà été prise par la police, en présence d’un interprète en langue des signes. Le suspect nie toujours toute implication dans cette affaire.

Le rapport de l’IT Unit de la police est crucial pour la suite de l’enquête. C’est, en effet, une semaine importante qui s’annonce avec de gros développements attendus après l’analyse des outils informatiques d’Ibrahim Sorefan. 

Le présumé pédocriminel a passé la journée aux Casernes centrales hier où ceux-ci ont été analysés. Pendant des heures, l’IT Unit a retiré des informations qui seront par la suite analysées par les hommes du chef inspecteur Rajesh Moorghen. Ils enquêtent sur cette affaire d’abus sexuels allégués.

Les enquêteurs veulent d’abord savoir si l’orthophoniste a accédé à des sites pornographiques ou s’il y a des clips compromettants sur son ordinateur. Et l’heure à laquelle il l’a fait.

Avec ces nouveaux développements, la police compte déposer de nouvelles accusations provisoires contre Ibrahim Sorefan lors de sa nouvelle comparution en cour de Rose-Hill ce mercredi.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !