Live News

Allégations autour de l’octroi de permis : le dossier Supam Export Ltd déposé au PMO

Sudheer Maudhoo, ministre de l’Économie océanique.

Le ministre de l’Économie océanique, Sudheer Maudhoo, s’est retrouvé mêlé à une controverse. Cela, bien malgré lui, selon le principal intéressé.

Mardi dernier, Sulakshana Runjeet, directrice de Supam Export Ltd, compagnie engagée dans l’exportation de poissons exotiques, a écrit au Premier ministre Pravind Jugnauth. Dans son courrier, elle soutient être victime d’un complot visant à obliger sa compagnie à s’associer à celle d’une personne qu’elle dit proche du ministre Maudhoo pour obtenir un permis. Elle explique qu’en octobre, elle a rencontré ce dernier pour lui expliquer que son permis n’a pas été renouvelé alors que celui de l’autre entreprise l’a été, « même si elle n’a aucune expérience dans le domaine ».

Sudheer Maudhoo nie les allégations et affirme qu’il portera l’affaire devant la justice pour obtenir réparation. Entre-temps, le dossier a été soumis au Bureau du Premier ministre vendredi par des officiers du ministère de l’Économie océanique à la demande du ministre « pour prouver qu’il n’y a pas eu de maldonne ».

« Rien de tout ceci n’est vrai », dit le ministre. « Je ne sais pas ce qui s’est passé entre la compagnie de Mme Runjeet et l’autre entreprise, mais je n’ai absolument rien à y voir. Il est faux de dire que cette dernière a obtenu son permis, car nous recherchons encore des éclaircissements sur certains points », avance-t-il.

Sudheer Maudhoo confirme avoir rencontré Sulakshana Runjeet en octobre, mais également lundi dernier. Et cela, en présence de techniciens de son ministère. « Il y avait quelques soucis, car la compagnie a soumis deux demandes en une. Mes officiers m’ont dit que le permis d’exportation de poissons pouvait être renouvelé, mais qu’en ce qui concerne le permis aquacole, une visite des lieux était nécessaire », affirme le ministre. Il précise que le permis d’exportation de poissons a été octroyé mercredi alors que la visite des lieux a dû être reportée, « car il pleuvait beaucoup ce jour-là ».

De son côté, Sulakshana Runjeet, maintient qu’à vendredi après-midi son permis d’opération n’a pas été renouvelé. La femme d’affaires avait dénoncé les agissements de certains au ministère. Ainsi, en décembre 2017 et janvier 2018, elle a porté plainte contre Prem Koonjoo, alors ministre de l’Économie océanique, à l’Independent Commission against Corruption. Elle alléguait que les projets proposés par sa compagnie étaient systématiquement mis de côté par le ministère et qu’une autre firme était favorisée.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !