Actualités

Allégation d’escroquerie : le procès de Prakash Boolell sera écouté par les mêmes magistrats

Prakash Boolell Prakash Boolell est accusé d’escroquerie.

Le procès intenté à Prakash Boolell pour escroquerie alléguée sera écouté par le même ‘bench’, comprenant les magistrats Raj Seebaluck et Niroshini Ramsoondar.

C’est une décision de la Cour suprême. Cette instance a rejeté la contestation de Prakash Boolell qui avait allégué qu’il ne bénéficiait pas d’un procès équitable. Les plaidoiries sont attendues le 25 juillet 2019.

Prakash Boolell a essuyé un revers en cour intermédiaire, le mercredi 26 juin 2019. Le 23 mai 2019, il avait fait parvenir une correspondance aux magistrats Raj Seebaluck et Niroshini Ramsoondar, présidant son procès, leur contestant le droit de présider son procès. Cela en vertu de l’article 4(1) du Guidelines for Judicial Conduct. Il allègue qu’il n’a pas bénéficié d’un procès équitable. La cour intermédiaire avait alors référé sa motion devant la Master and Registrar de la Cour suprême pour statuer.

Le mercredi 26 juin 2019, le magistrat Raj Seebaluck a annoncé à Prakash Boolell la décision de la Cour suprême qui fait état que la contestation a été rejetée. La Cour suprême avait statué que « there is no merits » dans les points d’objection soulevés par Prakash Boolell. Le procès intenté à l’accusé sera donc entendu par le même ‘bench’.

Le procès avait été renvoyé à plusieurs reprises à la demande de Prakash Boolell pour des raisons de santé. Ainsi, les plaidoiries de ce dernier sont prévues le 25 juillet 2019.

Prakash Boolell est accusé d’avoir escroqué un retraité. Ce dernier avait relaté, dans sa déposition en cour, qu’il a eu des démêlés avec sa banque après une demande de prêt. Il avait entamé des poursuites et dit avoir retenu les services de Me Prakash Boolell. Ce dernier lui a affirmé avoir entamé des négociations avec la banque et que tout était rentré dans l’ordre.

Prakash Boolell aurait fait croire au retraité que la banque avait décidé de lui verser Rs 12,7 millions de dommages à la suite d’un procès en réclamation logé contre la banque. La victime aurait remis Rs 130 000 à l’accusé, croyant que cette somme servirait à régler les frais de justice. Prakash Boolell a plaidé non coupable et assure sa défense.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !