Faits Divers

Allégation de possession d’articles volés : il plaide coupable…mais est acquitté 

police souillac Les trois accusés avaient été arrêtés par la Criminal Investigation Division (CID) de Souillac.

Sept ans après les faits, un verdict intervient en faveur d’un accusé. Il s’agit d’un homme de 56 ans qui était traduit en justice pour recel des articles volés, notamment de plusieurs bouteilles de whisky. Il a été blanchi devant la cour intermédiaire.  Cet habitant de Grand-Baie, âgé de 56 ans faisait objet devant la cour intermédiaire d’une accusation de recel. Cela en vertu des articles 40, 301 (1) et 305(1) (b) du Code pénal. La police reprochait à ce quinquagénaire d’avoir été en possession de plusieurs bouteilles de whisky volées au préjudice d’un gérant de boîte de nuit. Le délit a été commis au mois de juin 2012, à Grand-Baie.

En cour, le quinquagénaire avait plaidé coupable alors que dans ses dépositions à la police, il avait réfuté les allégations portées contre lui.
Dans son jugement, la magistrate Navina Parsuramen souligne que c’est à la suite d’un vol, commis par plus de deux personnes, que des articles ont été emportés. Dans ce cas présent, le complice, qui est un vigile de 26 a témoigné en cour. Il a admis qu’il avait commis le vol et qu’il a été condamné par la suite.

« Le complice se rétracte en cour »

Le témoin a souligné en cour qu’il n’a rien à dire dans ce cas présent. Il a expliqué qu’il a été forcé par la police, à incriminer le quinquagénaire. Tout en ajoutant qu’il a été victime de brutalité policière. 

Il a, déclaré qu’il connaît le quinquagénaire qui habite dans sa localité. Il a avancé qu’il avait déposé les articles volés sur un terrain en friche après le vol. Il a maintenu que la partie de sa déclaration où il avait incriminé le quinquagénaire, est incorrecte.

Prenant en considération ce témoignage, la magistrate Navina Parsuramen souligne que la seule preuve impliquant le quinquagénaire dans ce cas présent, est le vigile. Mais, ce dernier s’est rétracté lors de sa déposition en cour. De plus, elle ajoute que le quinquagénaire avait nié les allégations portées contre lui. La magistrate Navina Parsuramen l’a alors acquitté pour manque de preuves.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !