Xplik ou K

Allégation de maltraitance et d’escroquerie : il touche la pension de son épouse handicapée à son insu

Les plus vulnérables de notre société sont des proies faciles et ils sont victimes de toutes sortes d’abus. Une handicapée de 51 ans s’est vu subtiliser sa carte de pension d’invalidité par son époux qui l’utilise à son profit. Le frère de la victime est intervenu dans l’émission Explik ou Ka du jeudi 30 mai.

Notre société fait face à une érosion de valeurs à tous les niveaux. Selon Nittin, le frère de la victime, son beau-frère aurait confisqué la carte de pension d’invalidité de sa sœur et utiliserait l’argent perçu à son profit. Nittin avance que ce dernier ne veut pas restituer la carte. Il évoque l’échec de toutes ses tentatives auprès de plusieurs organismes de l’État afin que la carte ne soit utilisée que pour le bien-être de la détentrice.

Nittin raconte qu’il a découvert le pot aux roses quand il a appris que sa sœur a été hospitalisée. Lorsqu’il s’est rendu à son chevet, le personnel hospitalier lui a confié que c’est son mari qui l’a déposée à l’hôpital. Ensuite, ce dernier a disparu. Nittin déplore que sa sœur a été privée de repas faits maison et aussi de couches. Ainsi, pour que sa sœur bénéficie de meilleurs traitements, il décide d’emmener cette dernière vivre sous son toit. 

« Ma sœur perçoit deux pensions, une pour son invalidité et l’autre pour payer une accompagnatrice. Les membres de ma famille ont approché le mari pour que la carte soit restituée à sa propriétaire. Tous nos efforts ont été vains et mon beau-frère continue ainsi à profiter de l’argent que la Sécurité sociale verse à ma sœur », explique Nittin.

C’est alors que Nittin décide de faire bouger les choses. Il commence par déposer une plainte à la police. Là, il tombe des nues lorsqu’il apprend que la question ne relève pas de leur juridiction. Il approche ensuite une série d’organismes étatiques, dont l’Icac, la Sécurité Sociale, le National Pensions Fund, la Family Support unit, la Family Protection Unit pour que l’injustice dont souffre sa sœur soit corrigée. Il a même été reçu par le commissaire de police. Mais sans résultat.

Le directeur de l’observatoire des personnes en situation d’handicap, Yvan Ducasse, s’est exprimé sur la question. Il a d’abord déclaré que c’est un problème récurrent. Il déplore qu’il n’y ait pour l’heure aucun système permettant de gérer ce genre de difficultés. Cependant, il dit être en mesure d’accorder un accompagnement à Nittin. Yvan Ducasse a aussi plaidé en faveur de conditions attachées à l’octroi de pension à une personne handicapée comme des visites régulières d’un officier de la Sécurité sociale et celles d’un médecin.

Ahmad Jannoo de la Sécurité sociale a, pour sa part, affirmé que l’utilisation frauduleuse d’une carte de pension, même de la part d’un proche, est passible de poursuites car c’est un délit criminel. La police a l’obligation de prendre le cas en considération. Mais il plaide surtout pour un arrangement à l’amiable étant donné qu’il s’agit d’un « problème familial ». Nittin pourra compter sur Ahmed Jannoo dans une ultime tentative de régler le problème.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !