Actualités

Allégation de discrimination : Showkutally Soodhun plaide non coupable

Showkutally Soodhun L’ex-ministre accusé d’avoir tenu des propos controversés.

Le deuxième procès intenté à l’encontre de l’ex-ministre du Logement et des terres sera pris sur le fond le 7 décembre 2018 en cour intermédiaire. Showkutally Soodhun a plaidé non coupable d’avoir tenu des propos controversés lors d’une réunion. D’autre part, il a objecté à l’émission de l’ordre d’interdiction de voyager à son égard.

Showkutally Soodhun, ancien numéro 4 du gouvernement, fait face à une accusation formelle de « abuse of authority by public officer » en cour intermédiaire. À l’appel du procès, le lundi 24 septembre 2018, devant la magistrate Niroshini Ramsoondar, l’ex-vice-Premier ministre a plaidé non coupable.

L’affaire sera prise sur le fond le 7 décembre 2018. L’ancien ministre est représenté par les avocats Ravind Chetty, Senior Counsel, et Raouf Gulbul. Neuf témoins ont été assignés dans le cadre de ce nouveau procès. Le Directeur des poursuites publiques (DPP) avait, le 27 août 2018, logé une accusation formelle de « abuse of authority by public officer » contre Showkutally Soodhun. Il s’agit d’une violation de l’article 77 du code pénal.

Article 16 de la Constitution

Selon l’accusation, Showkutally Soodhun se serait engagé, le 17 juillet 2017, auprès des personnes réunies sous le « Regroupement de Bassin » pour que les maisons de la National Housing Development Company Ltd (NHDC) de leur localité soient allouées à des personnes de manière discriminatoire, soit en violation de l’article 16(2) & 16(3) de la Constitution. L’ex-ministre aurait déclaré : « Mo donn zot garanti ki pou ena 90 poursan hindou ki pou gagn lakaz laba ek zero poursan, enn mizilman pa pou gagn lakaz laba e sa monn donn lord mo bann ofisie, pou inplemant mo direktiv, e pou ena trwakar hindou Bassin ki nou pou donn pryorite e 10 poursan ki reste la, sa nou pou donn sa bann melanz, pou enan so kreol tou ladan, e pa pou ena oken kreol (…) ki pou vinn res laba pou vinn (…) ».

Pour rappel, c’est le deuxième procès auquel fait face Showkutally Soodhun en cour intermédiaire. Il est également poursuivi pour outrage à un membre de l’Assemblée nationale. L’ex-ministre est accusé d’avoir, le 18 juillet 2017, tenu des propos outrageants à l’égard de Xavier-Luc Duval au cours d’un meeting à Flacq. Il a plaidé non coupable.

L’ordre d’interdiction de voyager contesté

La police a émis un Prohibition Order (interdiction de voyager) contre l’ex-ministre. Les avocats de la défense ont soulevé une objection. La police devra faire part de sa décision le 4 octobre 2018.