Live News

Allégation de brutalité policière lors de son interrogatoire  : un technicien allègue avoir été agressé à l’aide d’une matraque par la CID

Arrêté sous une accusation provisoire de vol de bijoux, un technicien de 37 ans allègue avoir été brutalisé par les limiers de la brigade criminelle de Port-Louis Nord. Cet habitant de Vallée-des-Prêtres est actuellement en détention policière. Il a consigné sa plainte jeudi le 2 décembre après avoir été traduit devant la justice pour une première concernant l’accusation provisoire dont il est suspecté. 

C’est aux alentours de 9h30, mardi le 30 novembre que les faits se sont produits au domicile d’un technicien de 37 ans, dans la région de Vallée-des-Prêtres, à Port-Louis. L’homme raconte qu’il se trouvait à son domicile lors de cette matinée, lorsqu’il a vu débarquer cinq hommes qui se sont introduits chez lui comme étant des officiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis. Ces derniers lui ont alors informé qu’il était en état d’arrestation sous une accusation provisoire de vol de bijoux. Les policiers se sont tout de suite mis à perquisitionner sa maison pour retrouver les bijoux volés. 

Dans sa plainte, le suspect soutient qu’ « ils ont ensuite saisi quelques bijoux, appartenant à ma mère ». Arrêté et menotté, le technicien a été conduit au bureau des limiers de la CID pour un interrogatoire. Il explique que c’est à ce moment-là que les brutalités ont commencé. Il relate que ce sont les enquêteurs qui ont débuté l’interrogatoire par une fouille corporelle sur lui, suite à quoi une somme de Rs 9 000 a été saisie de son porte-monnaie. « L’un des officiers m’a alors dit : ‘dir tonn kokin, kot bizou la ete’. Ensuite, un autre officier, ayant l’air d’être un Chinois, m’a donné plusieurs coups de matraque aux deux genoux, aux pieds et aux fesses. Les trois autres agents m’ont giflé plusieurs fois au visage », soutient-il, dans sa plainte. 

Après son interrogatoire, le technicien a été placé en détention provisoire. Traduit devant la justice le lendemain, le trentenaire a demandé au magistrat qu’il souhaite consigner une plainte pour brutalité policière contre lesdits limiers de la CID. Après l’enregistrement de sa plainte le mercredi 2 décembre, une enquête a été enclenchée. La plainte sera transférée à l’Independant Police Complaint Commission (IPCC). 

Selon nos regroupements, le technicien est suspecté dans un cas de vol des bijoux, valant plus de Rs 250 000, commis au cours de la dernière semaine du mois de novembre. Cela, au préjudice d’une habitante de la capitale. Connu des services de la police, cet habitant de Vallée-des-Prêtres n’est pas le seul à être arrêté dans cette affaire de vol de bijoux remontant à plus de Rs 250, 000.  Actuellement en détention policière, le technicien sera de nouveau traduit devant la justice le mercredi 8 décembre.

Entretemps, l’enquête suit son cours.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !