Faits Divers

Allégation d’arnaque de Rs 15,4 millions : l’Icac procède à la saisie des biens d’une présumée guérisseuse

Christelle Fabiola Thomson Christelle Fabiola Thomson prétend avoir des pouvoirs surnaturels.

« Vos deux frères et vous-même allez mourir si vous ne vous protégez pas. Satan cherche à vous détruire. » Ce sont, du moins, les propos qu’un ingénieur attribue à une pseudo-guérisseuse à qui il aurait remis Rs 15,4 millions. Il a consigné une déposition accusant cette dernière d’arnaque. L’Icac a pris le relais des enquêteurs de la police criminelle et a réclamé l’imposition d’une saisie conservatoire sur les biens de la dame et de ses proches.

Henry et ses deux frères Pierre et Alexandre étaient proches d’une dénommée Sabrina K. « Elle nous a déjà dit qu’elle possédait des pouvoirs surnaturels », allègue le premier nommé. Les trois frères effectuaient des séances de prière en sa compagnie. « Elle nous a déjà guéri  certains contre des maladies et nous a aidé à affronter certains problèmes sans réclamer de l’argent », raconte Henry.

Ses frères et lui-même avaient placé leur confiance en cette femme. « Elle était très convaincante et prétendait qu’elle pouvait nous protéger contre le mal », poursuit-il, lors une déposition consignée, en octobre dernier, au poste de police de Trou-Fanfaron.

« Après le décès de Sabrina K. en décembre 2014, sa fille, une certaine Chrystelle Fabiola Thomson, nous a contactés. Elle parlait comme sa mère. Cette femme m’a  dit qu’elle a hérité des mêmes pouvoirs surnaturels que sa mère. J’étais convaincu car les sessions de prières qu’elle animait ressemblaient à celles organisées par sa mère », affirme-t-il.

Avec le temps, les trois frères sont devenus très proches de Chrystelle Fabiola Thomson. En juillet 2016, cette femme aurait partagé une mésaventure avec Henry. « J’ai des problèmes d’ordre financier, il me faut une somme de Rs 3 000 pour acheter des médicaments pour ma fille », aurait-elle prétendu. Henry l'a aidé en effectuant un virement bancaire sur son compte.

Chasser les mauvais esprits

Cette dernière a ensuite prétendu avoir détecté d’innombrables problèmes dans la vie de Henry aussi bien que dans celle de ses frères. « Vous allez rencontrer des difficultés au sein de vos couples et dans votre travail », aurait-elle déclaré aux trois frères.

Parmi les problèmes qui avaient surgis, l'épouse de Pierre avait des difficultés hormonales. La fille d’Alexandre était, dit-elle, « hantée par un esprit qui l’empêchait de dormir. »

Chrystelle Fabiola Thomson leur a effectué des séances de prières pour les protéger, car elle prétendait pouvoir « chasser les mauvais esprits. »

En plusieurs occasions, les trois frères auraient remis de l’argent à Chrystelle Fabiola Thomson. En l'espace de deux ans, le compte bancaire de Henry est passé de Rs 1,7 million à Rs 7 000. Il ajoute avoir contracté un emprunt auprès de la Civil Service Mutual Aid Association afin de payer Chrystelle Fabiola T. Les trois frères allèguent avoir remis Rs 15, 4 millions au total à l’arnaqueuse.  

Par la suite, Henry et ses frères ont commencé à avoir des doutes sur les agissements de Chrystelle Fabiola Thomson. Ils ont vite réalisé qu’ils ont été bernés pendant deux ans. « Chrystelle Fabiola Thomson est une menteuse, elle nous a arnaqué de Rs 15,4 millions, nous sommes en train de l’éviter et elle a menacé de nous tuer, mon frère Alexandre et moi », a dit Henry dans une plainte à la police.

Enquête de la CID et  de l'ICAC

De plus, il accuse la femme d’avoir utilisé l’argent pour des travaux de rénovations à sa maison, à Cité La Cure, et pour acquérir quatre véhicules.

Chrystelle Fabiola Thomson a été arrêtée par les effectifs de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord menés par l’assistant surintendant Kailash Dussoye.

Mais la prétendue guérisseuse n’est pas au bout de ses peines. L’Independent Commission Against Corruption (Icac) s’est saisie de ce dossier. Cette instance  soupçonne Chrystelle Fabiola Thomson de blanchiment d’argent et a procédé au gel de ses avoirs et ceux de des proches.

Saisie des biens

Ainsi le 23 janvier dernier, l’Icac a déposé une demande auprès d’un juge des référés pour que soient placés sous scellés deux voitures de la marque Nissan Juke, l’une immatriculée en 2010 et l’autre en 2012, une motocyclette de la marque Bajaj Pulsar aussi bien que le rez-de-chaussée et la première étage d’un bâtiment se trouvant à Résidence La Cure, Port-Louis. Deux voitures, de la marque Toyota Rush et Suzuki Swift appartenant à David Thomson, un proche de Christelle F. T., ont également été saisies.

Un autre véhicule de la marque Nissan Juke appartenant à un dénommé Michel Ange Kwan Tat, un autre proche de Christelle F. T., a été saisi par les enquêteurs de l’Icac. Les suspects doivent  s’expliquer sur la provenance de l’argent pour financer ces constructions et l’achat de ces véhicules.

Lors de son interrogatoire, C. F. Thomson a nié avoir soutiré Rs 15,4 millions des présumés victimes. Elle reconnaît avoir empoché un montant inférieur comme cadeaux pour des soins. Elle a retenu les services des avocats Shakeel Mohamed et Yousouf Azaree.