Explik Ou Ka

À Allée Brillant, Curepipe : des chiens errent en pleine rue bien qu’ayant un propriétaire 

Toute personne trouvée coupable de maltraitance envers un animal risque une amende de Rs 15 000 et six mois de prison. (Photo d’illustration)

Odile, qui réside à Allée Brillant, Curepipe, est lasse. Cela fait un bout de temps déjà qu’une chienne et ses petits errent en pleine rue, à proximité de son domicile, bien qu’ils aient un propriétaire. « Certains sont petits et d’autres plus grands. Ils vont et viennent à leur guise. Il n’y a aucun contrôle. Ils errent dans les rues et se reproduisent. La situation est catastrophique », déplore-t-elle. 

Elle affirme avoir déjà évoqué le problème avec le propriétaire de la chienne. Ce dernier lui aurait dit qu’il est lui-même désemparé car il ne sait plus quoi faire face à cette situation. Odile a tenté de l’aider. « J’ai réussi à contacter une personne qui a adopté les cinq chiots qu’a récemment eus la chienne en question. De plus, j’ai sollicité l’aide d’une organisation non gouvernementale pour faire stériliser la chienne, mais je n’ai obtenu aucune réponse jusqu’ici. Cela fait des mois que j’attends », explique-t-elle. 

Ce qui l’inquiète c’est que la situation n’empire avec la prolifération de chiens errant dans le quartier. « Si la chienne s’accouple, il y aura encore d’autres chiots qui erreront dans les rues », se désespère Odile. 

Pourquoi le propriétaire ne fait-il pas stériliser sa chienne ? L’habitante d’Allée Brillant répond qu’il lui a dit qu’il n’est pas contre cette idée mais qu’il est confronté à des difficultés le mettant dans l’incapacité de le faire. « Si l’animal est stérilisé, le problème sera résolu », indique Odile. 

Christina Kalloo, Animal Control and Enforcement Officer à la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW), tient avant tout à féliciter Odile pour son geste. « Même si ce sont pas ses chiens, elle se soucie du bien-être des animaux. Sous l’Animal Welfare Act, le problème auquel elle est confrontée est considéré comme une maltraitance animale. Si ces chiens errent dans les rues, c’est la faute du propriétaire qui a failli à assumer ses responsabilités », indique Christina Kalloo. 

Elle rassure Odile qu’elle aura l’assistance nécessaire le jour où les officiers de la MSAW se présenteront au domicile de son voisin. Christina Kalloo précise que durant cette intervention, le propriétaire des chiens devra lui aussi être présent. « Il devra accompagner ses animaux à Rose-Hill où ils seront enregistrés. Une puce électronique sera implantée dans chaque chien. Une fois enregistrés, s’ils se retrouvent une nouvelle fois à la rue, la police informera la MSAW. Nous saurons alors s’ils sont enregistrés ou pas. Le propriétaire risque dans ce cas de figure une amende ne dépassant pas Rs 15 000 et une peine d’emprisonnement de pas plus de six mois. » 

Toute personne souhaitant rapporter un cas de maltraitance, d’abandon ou de formuler des plaintes concernant d’une autre nature qui concernent les animaux est priée de contacter la MSAW au numéro suivant : 466 7154. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !