People

Aliah Jhakri brille comme l’or

L’aventure a commencé pour la jeune demoiselle, alors âgée seulement de 15 jours, quand son père l’a emmenée à son lieu de travail. Aliah Jhakri, aujourd’hui âgée de 7 ans, est devenue une apprenti particulièrement douée.

À cet âge, elle fait la fierté de ses parents, étant très appliquée dans tout ce qu’elle fait. Elle est la plus jeune bijoutière dans ce domaine sous la supervision de son père, qui est aussi son prof. Du temps où elle jouait dans l’atelier, elle a pris goût et a acquis le savoir-faire pour devenir bijoutière manuelle. Dès l’âge de 4 ans, elle savait enfiler des perles ; maintenant âgée de 7 ans, elle se laisse prendre par cette passion et fait preuve de créativité pour créer ses propres bijoux.

Aliah sait déjà limer, cabronner et faire le polissage des bijoux, mais elle n’a pas encore le droit d’utiliser le feu et l’acide. Son objectif est d’accéder à la tête de la bijouterie après son père, mais elle veut aussi être une aiguilleuse du ciel à la Tour de contrôle d’un aérodrome.

Cependant, elle tient en premier lieu à s’occuper de la bijouterie. Elle veut également partager son savoir-faire avec des bambins comme elle et aussi de faire connaître aux Mauriciens les différentes variétés d’or existant dans le monde. De l’or en différentes coloris, qu’elle veut apprendre à fabriquer, pour les mettre sur le marché mauricien dans le futur. L’or rouge, bleu, violet, vert et noir, dépendant des alliages. C’est seulement en Italie qu’on trouve ces variétés.

Aliah est très disciplinée, elle gère son temps précieusement et planifie toutes ses activités. Très douée, elle est toujours la première de la classe. Sa mère Rizwanah est stricte, mais son papa la cajole beaucoup. Au pré-primaire, Aliah était une danseuse de ballet et maintenant, elle aime jouer de la guitare.

Tout récemment, le deuxième showroom d’Akmez Aktar Jhakri a ouvert ses portes à la route des Pamplemousses, à Plaine-Verte, portant le nom de AJ Bijouterie. Aliah se dit fière d’y accueillir ses premiers clients. Elle veut aussi conserver et promouvoir ce noble métier manuel qui est en train de disparaître, car tout se modernise avec la machine.