People

Alain Marcello, ingénieur mécanique : Liliane à tout prix

Contre vents et marées, Alain et Liliane ont scellé leur union il y a une quarantaine d’années. Pour se marier, ils ont dû affronter leurs proches qui étaient résolus à faire échouer leur projet. La rédaction s’est intéressée à Alain Marcello ingénieur mécanique et à Liliane, ancienne fonctionnaire, en raison de leur parcours exemplaire dans la vie et pour leur altruisme. C’est par là d’ailleurs que nous allons commencer.

Alain a été le mentor d’un jeune mécanicien qui travaillait dans la même entreprise que lui. Le jeune homme, sans repères, s’est métamorphosé sous sa houlette. Il explique : « Je dois remercier Alain pour ce qu’il a fait pour moi dans le passé.  C’est grâce à lui que j’ai pu progresser dans la vie. » Alain, gêné d’être encensé, raconte qu’il n’a pas eu autant de chances que ce jeune mécanicien. C’est ainsi qu’il commence son récit. 

Pour décrocher son diplôme d’ingénieur, Alain a dû surmonter de nombreux obstacles. Âgé d’une trentaine d’années, il s’est rendu en Angleterre pour progresser, mais son envie de retourner au pays natal sera plus forte. C’est ainsi qu’il va quitter la grisaille de Londres pour faire un court séjour au soleil de Maurice. Ensuite, il était prévu qu’il revienne au pays de Sa Majesté, car il devait épouser une fille qu’il avait rencontrée là-bas.

Cependant, ce projet de mariage ne va pas se concrétiser, car le destin va s’en mêler. De retour à Maurice, son cousin, un oiseau de nuit, va l’entraîner au  Magic Lantern, une boîte de nuit de Rose-Hill, très prisée à l’époque. Tout naturellement, Alain va se lancer sur la piste de danse. À ses bras, une belle Rodriguaise, puis c’est au tour d’une Mauricienne d’une grande beauté qui est venue, accompagnée de sa cousine et d’un groupe d’amis. 

Alain et Liliane se sont dit oui, il y a une quarantaine d’années"

Peut-on parler de coup de foudre ? Il semblerait que oui, car Alain a vite fait d’oublier la Rodriguaise ainsi que le cousin et toute sa bande. Alain va se consacrer entièrement à la troublante jeune fille qui est, en plus, dotée d’un charme inouï. Il se remémore avec émotion : « Elle s’est révélée très bavarde et on ne s’ennuyait pas en sa compagnie. » Pour sa part, Liliane est elle aussi tombée sous le charme de ce jeune homme élégant et assuré.
Au fil de la soirée, Alain et Liliane vont se découvrir des affinités mutuelles. Et soudainement, le jeune homme se rend compte qu’il avait complètement oublié sa promise restée à Londres. Cependant, tel n’était pas le cas pour ses parents ! En effet,  ces derniers, qui tenaient à ce mariage, ont exercé des pressions sur Alain pour qu’il retourne en Angleterre, ce qui allait mettre un terme à sa relation avec Liliane. Celle-ci pourtant est une fille de bonne famille qui travaille comme nurse. D’ailleurs, par la suite, elle a officié comme infirmière en chef à l’hôpital Brown Sequard où elle garde des souvenirs délirants des pensionnaires de cet établissement.

Le coup de foudre qui force le destin

Alain finit par céder aux pressions de ses parents au grand soulagement de ces derniers et il s’envole pour Heathrow. Un mois plus tard, Alain revient à Maurice. À l’aéroport de Plaisance, toute sa famille l’attend de pied ferme. Sa mère, en se réjouissant d’avance de la réponse, lui a posé la question qui lui brûlait les lèvres : « Alors, comment s’est déroulé ton mariage ? » Son enthousiasme est vite tombé, car Alain lui a indiqué qu’il ne s’est pas marié.

Évidemment, la mère avait vite compris la cause de ce revirement de situation. C’est pourquoi elle avait décidé de redresser la barre. En somme, elle avait déterré la hache de guerre, en utilisant tous les moyens à sa disposition pour faire échec à un éventuel projet de mariage de son abruti de fils avec Liliane. Mais que pouvait-elle bien faire contre Cupidon qui a décoché sa flèche ?  

La tâche semblait herculéenne pour la maman d’Alain. Ce dernier, ainsi que Liliane, va le confirmer. « Toutes ses tentatives furent vouées à l’échec. Plus elle cherchait à nous mettre les bâtons dans les roues et nous pousser à la séparation, plus nous nous rapprochions. »  L’inévitable devait finalement se produire et il ne pouvait d’ailleurs en être autrement. Les deux tourtereaux se sont dit oui à l’église il y a une quarantaine d’années de cela et de cette union sont nés deux garçons, dont ils ont toutes les raisons d’être fiers. 

C’est au Sugar Bulk Terminal qu'Alain travaillera jusqu'à l'âge de  60 ans."

Le grand tournant

Derrière chaque grand homme se cache une femme et c’est le cas pour monsieur l’ingénieur. En effet, si Alain a eu un parcours professionnel en tout point remarquable, le summum est arrivé lorsque Liliane lui a trouvé un débouché qui allait assurer leur avenir. Il s’agissait d’un poste au Mauritius Sugar Bulk Terminal qui lui convenait à souhait. S’il a pu profiter de cette opportunité, c’est bel et bien grâce à Liliane qui, passionnée de lecture, lit le journal de la première à la dernière page. Rien ne lui échappe, car elle est persuadée que la connaissance permet de discuter de n’importe quel sujet en présence de n’importe qui. 

Les épreuves et la réussite

Ce n’est guère étonnant qu’elle soit tombée un beau jour sur un appel à candidatures du Mauritius Sugar Bulk Terminal.

Alain fait sa demande d'emploi et il est convié à un entretien d’embauche, comme bien d’autres personnes qui avaient le profil exigé. Le jour J Alain se met sur son 31 et se présente au quartier général de l’organisme dans le port pour rencontrer le préposé de la direction. Les choses vont se dérouler de manière singulière.  Alain aura, en effet, le choc de sa vie lorsqu’il fera son entrée dans une salle où étaient réunis autour d’une grande table ovale une quinzaine d’hommes au visage fermé. Il est prié de s’asseoir avant d’être soumis à un feu roulant de questions.

Cette épreuve éprouvante va durer près d’une bonne heure, mais Alain s’en est bien tiré puisque sa candidature est retenue. Et, c’est là au Bulk Terminal, qu’il évoluera jusqu’à  l’âge de 60 ans, après 25 ans de service. 

On parlait au début d’altruisme, un trait de caractère propre à Alain. Cependant, nous fait-il comprendre, tout le monde n’est pas disposé à partager ses connaissances. « Je me souviens lorsque je travaillais avec des mécaniciens expérimentés, ceux-ci éloignaient les stagiaires au moment crucial quand il fallait faire un calibrage d’un moteur. On trouvait alors un prétexte pour nous demander de nous rendre au store ou ailleurs, tout simplement pour ne pas nous montrer comment il fallait s’y prendre. »

« Mais moi », nous dit-il, « je me suis passé de leur assistance, car je dévorais les manuels techniques. C’est ce qui m’a permis d’approfondir mes connaissances et mes efforts ont été récompensés au terme de mes études. » Ce travail au Bulk Terminal a mis définitivement Alain à l’abri du besoin et lui a permis de faire la fête.  Et c’est toujours avec ravissement que lui et Liliane se retrouvent à l’occasion des soirées sur la piste de danse au son de la musique qui leur rappelle de bons souvenirs.
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !