Economie

Al Rashid Industrial Bakery Ltd songe exporter dans la région

Al Rashid Industrial Bakery Ltd L’enseigne compte 35 points de vente à travers l’île

Basé à Plaine-Lauzun, Al Rashid Industrial Bakery Ltd (ARIB) commercialise plusieurs variétés de pains et viennoiseries précuits surgelés sous la marque Copain. La compagnie compte 35 points de vente à travers l’île, comme pour faire un clin d’oeil aux 35 années d’expérience de Nazir Hosany, directeur d’Al Rashid Industrial Bakery Ltd, dans le domaine !

Selon ce dernier, il y a une hausse dans la demande de pains surgelés car c’est un aliment de base des Mauriciens. Ce pain se conserve au réfrigérateur pendant six mois. « Avant de le consommer, on doit le passer au four pendant 8 à 10 minutes à 180 ou 200 degrés », explique Nazir Hosany. « Dans nos one-stop shops, poursuit-il, les consommateurs peuvent acheter une gamme de produits de boulangerie et de viennoiseries ». S’appuyant sur l’expertise de ses 25 salariés, l’enseigne propose des baguettes, pains maison, pains ronds, sandwiches, buns et wraps.

Le prix du pain surgelé oscille entre Rs 11 et Rs 25 tandis que les viennoiseries se vendent à partir de Rs 25.  En outre, Al Rashid Industrial Bakery Ltd reçoit des commandes venant d’hôtels, d’hôpitaux et du département Special Support Unit. « On a une forte présence sur le marché local mais on songe à exporter dans la région de l’océan Indien très prochainement, notamment à La Réunion et en Afrique du Sud. Toujours dans une démarche d’innovation, cette société compte introduire des pains bios et sans gluten », conclut le directeur.

Défis dans le secteur de la boulangerie-pâtisserie

• Il y a un manque de main-d’œuvre qu’il qualifie de « maladie du siècle » dans le secteur de la pâtisserie et de la boulangerie. Sans les travailleurs étrangers (Bangladais), nous serions foutus, on ne pourrait pas fournir de pains le matin, dit-il.

• Nazir Hosany juge important d’établir une école de formation à la boulangerie. Il y a un manque de formation en fabrication de pains. Quant à ceux qui ont déjà le savoir-faire, ils préfèrent aller travailler dans des hôtels ou encore sur des bateaux de croisière.

  • Made for more