Live News

Akil Bissessur : des posts Facebook qui ont interpellé

Doomila Devi Moheeputh nie son implication dans un quelconque trafic de drogue. La Quatrebornaise a expliqué qu’elle gère une société spécialisée dans le Quad Biking et les loisirs. Elle a également été appelée à brosser un tableau de ses détails personnels. Elle a nié toute implication dans un quelconque trafic de drogue. La mère de famille de 46 ans a ensuite été reconduite en cellule policière. Elle n’a pas encore été interrogée sur la présence de drogue à son domicile.

La police ayant demandé un délai d’un jour à l’avocat de Doomila Moheeputh pour les besoins de l’enquête, l’audition de cette dernière se poursuivra ce jeudi 25 août 2022. 

Son compagnon, Akil Bissessur, n’a toujours pas obtenu la liberté conditionnelle. L’avocat se trouvait au domicile de Doomila Moheeputh à Quatre-Bornes quand il a été arrêté par la Striking Team des Casernes centrales, menée par l’ASP Ashik Jagai. Des boulettes de drogue synthétique pesant 52 grammes ont été saisies. La police soupçonne les suspects de s’être débarrassés de la majeure partie de la cargaison de cette drogue dans les toilettes.

La drogue saisie a été récupérée dans la tuyauterie au domicile de Doomila Moheeputh vendredi soir. Dans la journée du lundi 22 août 2022, alors qu’un enquêteur du CCID faisait une déposition pour objecter à la motion de remise en liberté conditionnelle d’Akil Bissessur, la cour a ordonné aux limiers de compléter l’interrogatoire des suspects dans les plus brefs délais. Ce jeudi 25 août 2022, les enquêteurs devront présenter à la cour un « Progress Report » de leurs investigations. N. J. Sur la Toile, des interrogations fusent.

Certaines pensent que l’avocat est impliqué dans un trafic de drogue. D’autres se demandent si ce n’est pas un coup monté, étant donné la proximité de l’avocat avec le Parti travailliste et le groupe Avengers. Il y a aussi le fait qu’il n’a pas sa langue dans sa poche et n’hésite pas à sortir ses griffes contre le gouvernement sur Facebook dès qu’une occasion se présente. Tantôt satirique, tantôt ironique et tantôt humoristique… Akil Bissessur ne manque pas de faire part de ce qu’il pense sur les réseaux sociaux. Il est venu à la charge sur plusieurs dossiers contre le gouvernement. Pas plus tard que le jour de son arrestation, il posait des questions sur l’assistant surintendant de police Roshan Kokil qui est forcé à prendre sa retraite. « Why is ASP Kokil being forced to retire on grounds of “public interest” and not referred before a Disciplinary Committee before the DFSC? », écrivait-il. 

Sur les réseaux sociaux, il est un ardent opposant du régime Mouvement socialiste militant. Depuis les élections générales de 2019, il a donné une nouvelle dimension à ses prises de position. Il a prêté main-forte au groupe d’avocats qui se fait appeler ‘Avengers’ dans l’affaire Kistnen. Il s’est aussi fait remarquer en proposant ses services à Dominique Seedeeal (Darren l’activiste), lors de son arrestation, en avril, après les affrontements à Barkly. Il a partagé ses opinions sur divers sujets d’actualité allant de la vente de médicaments pendant la Covid-19, la hausse des prix des carburants à d’autres sujets sensibles. Il a longuement commenté l’affaire qui impliquait le député Kenny Dhunnoo à l’hôpital Wellkin et l’affaire sniffing. Il ne cache pas sa proximité avec le Parti travailliste.

Selon certaines personnes de son entourage, il avait des ambitions politiques. C’est aussi un amoureux de chevaux, de foot anglais, de voyages et de la gastronomie. Un train de vie qui lui est possible, car il avait dit en cour qu’il percevait un salaire de Rs 250 000 à Rs 300 000.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !