Live News

Air Mauritius/ministère du Tourisme : une rencontre pour essayer d’assainir la situation

Air Mauritius

Une réunion de haut vol pour trouver un terrain d’entente. C’est ainsi qu’est décrite la rencontre entre le ministre du Tourisme, Anil Gayan, et la direction d’Air Mauritius. Depuis quelque temps, les deux ne regardent pas dans la même direction. Cela dans un contexte où les arrivées touristiques sont en baisse.

Entre la direction d’Air Mauritius et celles du ministère du Tourisme et de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), les relations ne sont pas au beau fixe en ce moment. Ce vendredi après-midi, les chefs de ces instances se rencontrent pour essayer de trouver une voie commune.

Autour de la table, le ministre du Tourisme, Anil Gayan, qui n’a pas ménagé Air Mauritius dans ses commentaires ces derniers temps, la direction de la MTPA et Somas Appavou, Chief Executive Officer de la compagnie nationale d’aviation et son équipe. « Ce sera une réunion de discussions entre les parties concernées sur la stratégie à adopter pour renverser la vapeur par rapport aux arrivées touristiques », explique-t-on à l’Hôtel du gouvernement. Notre source ajoute que « les différentes parties doivent s’accorder sur un certain nombre de sujets et trouver un terrain d’entente ».

Vendredi dernier, Anil Gayan déplorait ouvertement « le manque de communication entre Air Mauritius et le ministère » et la blâmait en partie pour la baisse des arrivées. Pour le mois de mars, par rapport au même mois l’année dernière, la baisse est de 4,5 %, pour janvier de 1,2 % alors que le mois de février a fait jeu égal avec février 2018. Au total, pour les trois premiers mois de cette année, il y a eu 2 800 touristes de moins par rapport au premier trimestre de l’année dernière.

Anil Gayan impute cette situation à la diminution du nombre de sièges à bord des avions desservant la Chine et l’Inde. Pour la Chine, pour le premier trimestre de l’année, il y a ainsi eu l’annulation de 24 vols. Pour l’Inde, on compte 17 vols et pour la Grande-Bretagne, 13.

Or, au niveau de la compagnie nationale d’aviation, on ne voit pas les choses de la même façon. On parle de mauvaise passe, avec des pertes de Rs 1 milliard pour la période allant du 1er avril au 31 décembre 2018 et le prix du baril qui continue à augmenter.

Pour Air Mauritius, l’heure est à la restructuration et à la chasse aux coûts superflus. C’est ainsi que, pour des raisons économiques, la compagnie a supprimé ses dessertes sur Guangzhou, Chengdu et Wuhan, en Chine, entre autres.

Mais le ministre du Tourisme se doit de venir avec des résultats positifs au niveau des arrivées et des recettes, alors qu’Air Mauritius doit reprendre de l’altitude. Les deux camps ne regardent donc pas dans la même direction pour l’heure.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !