Live News

Air Mauritius : les grands défis qui attendent le nouveau CEO Krešimir Kučko

Le nouvel homme fort d'Air Mauritius.

À peine descendu de l’avion jeudi, le nouveau Chief Executive Officer (CEO) d’Air Mauritius, Krešimir Kučko, s’est rendu dans les locaux de la compagnie pour de premières rencontres. Les attentes sont très hautes, que ce soit du côté du gouvernement, du secteur hôtelier ou des employés.

Au niveau du gouvernement, l’on s’attend à ce qu’il fasse d’Air Mauritius une compagnie pérenne et profitable, alors que le secteur touristique attend de la compagnie nationale d’aviation qu’elle mette à disposition des voyageurs suffisamment de sièges depuis les marchés émetteurs de touristes. Les salariés souhaitent, pour leur part, une garantie d’emploi, mais aussi l’amélioration des conditions qui ont connu un sérieux recul durant la mise sous administration volontaire de l’entreprise.

« Nous souhaitons que les choses puissent se faire dans le dialogue avec le nouveau CEO. À un moment, ils nous avaient dit que les 800 travailleurs d’Airmate, qui ne bénéficient pas des mêmes conditions que ceux employés directement par Air Mauritius, allaient alors être intégrés à Air Mauritius. Entre-temps Airport Holdings Ltd (AHL) a été créée avec 14 subsidiaires et est devenue propriétaire d’Air Mauritius. Non seulement le dossier Airmate n’a pas évolué, mais les employés sont stressés », affirme Jane Ragoo, négociatrice syndicale d’Airmate.

Au niveau de l’intersyndicale d’Air Mauritius, l’on souhaite davantage d’écoute. Idem pour le personnel de bord. « Plusieurs syndicats ont déposé des litiges pour différentes raisons. On souhaite que cela soit réglé, mais aussi que Krešimir Kučko soit quelqu’un avec lequel on pourra dialoguer. On espère aussi qu’il va résister aux interférences politiques. On attend de lui qu’il fasse ses preuves et rencontre les syndicats régulièrement », affirme-t-on du côté des syndicats.

Observation

Jack Bizlall, conseiller de l’intersyndicale d’Air Mauritius, affirme que le meilleur choix aurait été de nommer un CEO mauricien, assisté de trois experts étrangers en gestion aéronautique. « Il est très important que celui qui dirige soit accessible et comprenne la culture mauricienne, que ce soit la culture des affaires et la culture humaine », dit-il.

Jack Bizlall affirme qu’il faut observer « comment il se comporte durant les trois premiers mois que ce soit sur les accords commerciaux, la gestion de l’entreprise et le respect des accords conclut avant la mise sous administration volontaire, mais aussi face au fonds de pension déficitaire. Si jamais il ne répond pas à ces exigences, il devra partir rapidement ».

Raj Ramlugun, ancien cadre d’Air Mauritius qui suit l’évolution de la compagnie d’aviation de près, espère que le Croate ne va pas céder aux clans et aux lobbies tant internes qu’externes. « À l’intérieur de la compagnie, il y a une clique qui prend en otage les CEO. À cela s’ajoute le fait que les ficelles sont tirées de l’extérieur », avance-t-il. Et de préciser qu’Air Mauritius appartient aujourd’hui à AHL, dont les actionnaires sont le gouvernement et Mauritius Investment Company (MIC), qui appartient à la Banque de Maurice. « S’il y a télescopage dans les rôles, il risque d’y avoir des clashs et le nouveau CEO ne sera qu’un pantin. Il est important que son rôle soit clair et qu’il ait la liberté de prendre des décisions qui s’imposent pour le bien d’Air Mauritius. Il doit être redevable au Conseil d’administration de la compagnie et pas au CEO d’AHL. Le problème est cependant que ce même CEO est aussi membre du Board d’Air Mauritius », explique-t-il.

Raj Ramlugun avance aussi que « des syndicats jouent un jeu malsain en obligeant le CEO à prendre position. Trop de CEO ont dû faire des compromis avec tel ou tel clan, avec les syndicats et avec le gouvernement. Krešimir Kučko devra être quelqu’un de solide. Avec les bonnes personnes et la bonne latitude, Air Mauritius peut aller très loin ».

Krešimir Kučko est un ex-CEO de Gulf Air, d’Air Monténégro et de Croatian Airlines. Le Croate est le premier CEO d’Air Mauritius depuis le 2 mars 2020, date à laquelle Somas Appavou avait soumis sa démission. Depuis, la compagnie nationale d’aviation était dirigée par Raja Buton, qui agissait comme Officer-in-Charge.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !