Live News

Air Mauritius : l’enquête sur la collision évitée entre deux avions dédouane les pilotes

Aucune faute n’est imputée aux pilotes des vols MK015 en provenance de Paris et MK042 qui se dirigeait vers Londres, durant la nuit du 6 janvier dernier. C’est la conclusion de l’enquête interne d’Air Mauritius sur la collision évitée entre deux de ses appareils au-dessus de l’espace aérien de Khartoum ce soir-là. Par contre, les regards se dirigent vers les aiguilleurs du ciel éthiopien qui auraient failli dans leur tâche et mis en danger les vies des quelque 400 passagers qui étaient à bord de ces avions. Le rapport des autorités éthiopiennes sur cet incident n’est, lui, pas encore prêt.

C’est un véritable drame qui a pu être évité de justesse le 6 janvier. Alors que deux Airbus A350-900 d’Air Mauritius, l’un en provenance de Paris et l’autre qui se dirigeait vers Londres, survolaient l’espace aérien de Khartoum (Soudan), l’espacement minimum requis entre deux avions de la compagnie a été réduit. 

La tour de contrôle avait donné son feu vert à l’équipage du vol MK042 pour changer d’altitude et c’est lors de la montée que l’incident s’est produit. Les deux appareils se sont retrouvé à 800 mètres l’un de l’autre lorsqu’ils se sont croisés à une vitesse de 833 km/h. Cela à une altitude de 11 800 mètres. La collision a pu être évitée grâce au pilote automatique du Traffic Alert and Collision Avoidance Sytem (TCAS) qui équipe les deux avions. À ce moment précis, c’étaient les copilotes qui étaient à la barre, car les commandants de bord étaient en repos conformément à la procédure pour ce genre de vols.

  • The news 218i Gran Coupé

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !