Live News

Air Mauritius : Jack Bizlall appelle à ne pas tomber dans le piège du « divide and rule »

Etant donnée la situation, l’unité syndicale est plus importante que jamais. Jack Bizlall appelle à une action syndicale concertée. Une lettre en ce sens a été envoyée à l’ensemble des centrales syndicales. Une lettre a également été envoyée au Bureau International du Travail (BIT), pour demander son intervention auprès du gouvernement mauricien au même titre qu’il l’a fait en Inde. Le dirigeant syndical souhaite également une entente avec les partis de l’opposition afin que chacun aille dans le même sens.

« Nous avons un problème avec la Covid-19 Act qui est très anticonstitutionnelle et laisse l’espace pour des décisions drastiques », explique-t-il dans une vidéo diffusée depuis mercredi matin le 27 mai. Il annonce un rassemblement des responsables syndicaux à Rose-Hill ou à Port-Louis dans les jours à venir « afin que nous dégagions une stratégie de combat syndical dans la clarté afin d’obtenir des résultats ».

Une demande de rencontre avec les trois partis politiques de l’opposition parlementaire a été faite auprès du leader de l’opposition, Arvin Boolell pour qu’il n’y « ait pas de contradictions car il faut une cohérence au sein des partis de l’opposition ».

Pour Jack Bizlall, la grève n’est pas une option. « Dans une situation où l’économie est pratiquement à l’arrêt, faire la grève c’est faire un cadeau aux administrateurs d’Air Mauritius et aux patrons pour qu’ils puissent limoger du personnel. »

A ses yeux, il faut une stratégie pour « protéger notre emploi, la sécurité sur le lieu du travail et aussi les fonds de pension ». Le syndicaliste appelle à ne pas tomber dans le piège du « divide and rule ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !