Live News

Air Mauritius : Comment compte-t-elle reprendre son envol

Maintenant que le Conseil d’administration recomposé d’Air Mauritius a pris connaissance du rapport de Centre for Asia Pacific Aviation India (CAPA), mercredi, la compagnie peut passer à la prochaine étape : son implémentation.

Dans les faits, Air Mauritius a déjà commencé à mettre en place certaines recommandations de CAPA, qui a travaillé en collaboration avec PriceWaterhouseCoopers sur ce dossier. « Le but est à la fois de réduire les coûts, et donc d’explorer tous les moyens possibles pour le faire, d’engranger plus de revenus, mais aussi de mieux s’armer dans un environnement de plus en plus compétitif », explique-t-on au niveau du Board. Le rapport propose ainsi des initiatives portant sur la gestion des coûts et la capacité du groupe à générer des revenus.

L’optimisation de la flotte d’Air Mauritius est un élément capital du nouveau modèle économique de l’entreprise. Pour l’heure, MK possède une flotte de 13 avions. Elle devra s'en contenter pour le moment. Les deux A350-900, qu’elle devait réceptionner, en novembre, de la base d’Airbus à Toulouse, sont partis directement vers la South African Airways (SAA). MK a signé un accord de location avec la compagnie sud-africaine pour une durée de trois ans. En d’autre mots, Air Mauritius qui loue les deux appareils, les a sous-loués à SAA.

Deux A319-200 et trois ATR72-500 vont être remplacés, car trop coûteux à l’entretien et trop voraces en kérosène.

La compagnie nationale devra aussi renforcer son intégration verticale, c’est-à-dire élargir ses points de revenus. Cela passe obligatoirement par une plus grande prise de participation de la compagnie dans l’écosystème de l’aviation. Cet aspect est déjà en chantier avec l’entrée d’Airports of Mauritius Ltd (AML) dans le capital de la compagnie aérienne et l’acquisition de 20  % du capital de Mauritius Duty Free Paradise par Air Mauritius. Cela a été fait il y a six mois. D’autres développements de ce type sont prévus l’année prochaine.

La révision du réseau desservi par la compagnie est un autre axe capital de la redynamisation de MK. Ici aussi, plusieurs dessertes non profitables ont été biffées de la carte, alors que d’autres sont renforcées. Tout ceci bien entendu en prenant en compte la « mission nationale d’Air Mauritius ». Ceci fait que la compagnie ne doit plus être considérée comme étant une simple entreprise privée, mais qu’elle a bien une mission nationale et a donc, à ce titre, besoin de l’appui de l’État. Ce dernier a donc un rôle prépondérant à jouer pour lui permettre de reprendre des couleurs de manière durable.
Le nouveau modèle met aussi l’accent sur la transformation numérique afin d’amener une plus grande efficience.

Une recapitalisation, apprenons-nous, figurerait également au menu. Les principaux actionnaires de la compagnie sont Air Mauritius, Rogers, Air France et Air India.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !