Explik Ou Ka

Aide financière aux cancéreux : le NSF lui remet un chèque au nom de son défunt frère 

L’adjoint-commissaire de la Sécurité sociale déclare n’avoir reçu aucun document sur le cas de Suzy.

Suzy L. J., 72 ans, la sœur de Benjamin Noël F., 67 ans, décédé du cancer, n’a pu bénéficier d’un chèque émis par le National Security Fund. Raison, le chèque est au nom du disparu. Elle attend depuis deux ans…

Ils habitaient ensemble à Eau-Coulée. Suzy L. J. s’occupait de son frère, Benjamin, atteint d’un cancer qui l’a emporté le 28 février 2018. Le National Solidarity Fund (NSF), qui encadre les patients cancéreux en dernière phase, a remis un chèque daté du 25 avril 2018 à sa sœur, Suzy. Le hic, c’est que le chèque porte le nom du de son défunt frère. On devine les difficultés de la sœur pour encaisser l’argent. Depuis deux ans elle tourne en rond !

Suzy raconte : « Le 19 décembre 2017, j’ai rempli un formulaire pour pouvoir bénéficier de l’aide financière accordée aux patients cancéreux par le NSF. Je l’ai déposé à l’Information Counter du bureau de la Sécurité sociale. Entretemps, mon frère est décédé mais j’ai reçu un chèque à son nom. Le 26 juin 2018, j’ai été au NSF et un officier m’a conseillée de retourner le chèque et de faire une nouvelle demande pour expliquer que c’est moi qui me suis occupée de mon frère et qui ai assuré toutes ses dépenses. Il m’a aussi dit qu’on allait me présenter à un officier de bureau de la Sécurité sociale de Phoenix qui me poserait quelques questions pour la forme… »

En effet, Suzy a été appelée le 16 juillet. « J’ai fait un rapport oral et j’ai aussi présenté des documents dont des certificats médicaux. En octobre 2018, je suis retournée au NSF à propos du chèque et j’ai été informée que ma demande pour émettre le chèque à mon nom, n’avait pas été approuvée. On m’a recommandé de faire un affidavit et d’obtenir les signatures de tous les héritiers. »

Lettre introuvable puis retrouvée

Selon ses dires, Suzy a eu du mal à contacter un frère qui vit à l’étranger mais finalement, elle a pu rassembler les documents requis. Le 19 janvier 2019, elle les a présentés à l’Information Counter de la Sécurité sociale. Le même jour, elle a reçu une lettre dans laquelle on l’avertissait que si elle ne faisait pas un affidavit dans un délai de 21 jours, sa demande serait annulée.

Suzy s’est de nouveau rendue dans les locaux du NSF. « Cette fois, on m’a annoncé que la lettre concernant ma demande était… introuvable et qu’il fallait en faire une autre. J’étais encore au bureau quand on a réussi à retracer la lettre. Bien entendu, on ne l’avait pas… lue et on m’a conseillée d’attendre car cela allait prendre du temps puisque c’est un comité qui devait examiner le cas. » En juin 2020, cela fera deux ans depuis qu’elle a retourné le chèque au NSF. Vous avez dit lenteur administrative ?

L’adjoint-commissaire de la Sécurité sociale, Dharma Ramjunum, déclare n’avoir reçu aucun document sur le cas de Suzy. Il explique : « Tous les documents sont envoyés au Parquet pour des directives sur les montants à payer à chaque bénéficiaire. S’il y en a plusieurs, chacun y a droit. Ceci dit, peut-être que la dame n’a pas soumis les documents requis aux préposés ou alors il y a un problème quelque part. »

Sur ce, il a demandé à avoir les coordonnés de la dame pour tout vérifier. « Si jamais les officiers ont fauté, ils devront prendre leurs responsabilités. » Il a invité Suzy à venir le voir à son bureau (13e étage, Bâtiment Renganaden-Seeneevassen, Port-Louis) munie de tous les documents. Il a précisé que son département n’est pas directement concerné par ce cas mais qu’il ferait quand même la liaison afin de l’aider.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !