Live News

Agressions dans le Sud : trois policiers mis KO

police

Sale temps pour deux policiers dimanche soir. La police de Grand-Bois a été alertée d’un cas de tentative d’agression dans le village de Bois-Chéri. Des membres d’une famille, en l’occurrence une employée d’usine de 56 ans et son père étaient la cible de leur neveu Hitesh B., âgé de 22 ans, dont le comportement fou furieux était décrié par son entourage.

Effectivement, une fois sur place, la police a constaté de visu que le jeune homme de nature violente et agressive avait entre ses mains une chaîne en métal de deux pieds de long.

Il menaçait de s’en prendre à son oncle et à la fille de ce dernier. Sans perdre de temps, deux policiers, notamment un sergent de police et un constable, ont voulu s’interposer pour rappeler à l’ordre le jeune homme.

Mais la tâche des flics n’était guère aisée. N’appréciant pas cette intervention, le suspect Hitesh B. se serait mis à assener des coups de chaîne aux deux policiers. L’un d’eux a été blessé à la tête et à l’épaule.

Le sergent de police, essayant de maîtriser et de procéder à l’arrestation de l’agresseur, n’a pas été épargné. Il a reçu plusieurs coups sur différentes parties du corps. Dans une colère noire, l’agresseur a abimé l’uniforme des deux policiers. Lors de ces échanges de coups, les deux policiers ont égaré leur ‘matricule’.

Le sergent de police et le constable ont été projetés à terre par le jeune homme. Ils ont été blessés. Mais grâce à l’appui de volontaires, la police a pu embarquer le jeune homme qui a été conduit au poste de police de Grand-Bois. La chaîne en métal utilisée par de ce dernier a été saisie par les enquêteurs. La police de Grand-Bois a démarré une enquête pour agression sur des policiers à l’encontre du jeune homme. Ce dernier est maintenu en détention policière. Les deux policiers ont reçu des soins à l’hôpital de Rose-Belle. Un a été atteint à la main et l’autre à la tête.

Voyageant à bord d’un autobus, vers 7 heures, lundi, un constable de police, affecté à la Special Support Unit, a été pris à partie par un certain Renghen. Le policier explique avoir quitté la gare routière de Mahébourg à bord d’un autobus pour rallier la capitale, en vue de se rendre sur son lieu de travail à la Special Support Unit. 

L’origine de ce différend entre les deux hommes serait liée à une enquête policière sur Renghen. Le policier qui était affecté au poste de police de Mahébourg, dans le passé, avait procédé à l’arrestation de cet individu.

Le policier relate que dans l’autobus son agresseur lui a reproché d’avoir procédé à son arrestation. « To mem ki ti mett menott ar mwa kan mo ti gagn kayss menass Maybour ». Par la suite le policier soutient avoir été victime d’intimidation et des menaces. « To pena iniform lor twa la aster la mem mo kav... »

À ce moment, le constable relate que l’individu s’en est pris violemment à lui, allant même jusqu’à le rouer de coups. « Il m’a giflé au visage, ensuite il m’a étranglé », raconte le policier qui s’est trouvé impuissant face à son agresseur.

Les menaces ont continué à pleuvoir à l’encontre du policier dans l’autobus. « Si to al mett kayss kont mwa mo pou touy twa. »

La victime a porté plainte au poste de police de Mahébourg.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !