Faits Divers

Agression : une femme enceinte réveillée par son compagnon à coups de balai 

Nuit agitée pour une femme de 25 ans à Vieux Grand-Port. Enceinte de cinq mois, elle était en plein sommeil, la nuit du mardi 21 mai 2019, quand son concubin de 48 ans l’a tirée du lit. Il a tenté de l’étrangler avant de la frapper avec un balai. Ce n’est que le lendemain que la femme a pu s’enfuir pour aller dénoncer son compagnon à la police. 

Cela fait deux ans que Marinette (prénom modifié) partage le même toit avec Daniel (prénom modifié). Mère de deux enfants nés d’une précédente relation, la jeune femme, originaire de Bois-Marchand, voulait refaire sa vie. À l’époque, elle croyait avoir trouvé la personne idéale. « Daniel habite à Vieux Grand-Port. Il a l’habitude de venir à Bois-Marchand. C’est comme cela que je l’ai connu », indique-t-elle. 

Puis un jour, lors d’une conversation, son nouvel ami lui confie qu’il est veuf. « Il m’a dit que sa femme a été emportée par la maladie et qu’il ne lui restait que ses deux enfants dont il avait la charge », se souvient-elle. Marinette se laisse attendrir par le récit de Daniel. 

« J’ai alors décidé d’aller vivre avec lui », poursuit la jeune femme. « Le jour suivant, j’ai pris mes effets et je suis partie m’installer chez lui. Nou ti desid pou kréé enn fwaye. Mo ti kontan. »  Au départ, Marinette savoure les moments passés avec son concubin. 

Mais au fil des mois, les choses changent. Peu à peu, elle découvre le vrai visage de l’homme qui partage sa vie. Finies les belles paroles. « Linn koumans zoure ek menase pou enn wi pou enn non », raconte-t-elle. « Li ena enn problem dan so latet. Li lager ar mwa apre li kalm. Apre li rekoumanse. »

« Kouto anba lagorz »

 Elle pense alors qu’avec le temps, son attitude changera. Mais il n’en est rien. La situation ne fait qu’empirer. « Linn deza met kouto anba mo lagorz », lâche la jeune femme. Elle n’ose pas en parler autour d’elle et encore moins le dénoncer à la police.

Puis un jour la nouvelle tombe : Marinette est enceinte de son troisième enfant. Elle en est aujourd’hui à son cinquième mois de grossesse. Mais lorsqu’elle apprend la bonne nouvelle, l’attitude de son compagnon à son égard est loin d’avoir changé. 

Le mardi 21 mai 2019, vers 22 h 30, alors qu’elle vient de se mettre au lit, son compagnon entre dans la chambre. « Je dormais quand j’ai senti une main autour de ma gorge. J’ai sursauté. Il tentait de m’étrangler », affirme Marinette. Elle tente de se défendre mais n’y arrive pas. « Linn pran mwa e linn pil mwa lor marb », se souvient-elle. 

Mais alors qu’elle est au sol, le compagnon attrape un balai et la frappe. Marinette parvient à se saisir du balai, mais les coups continuaient à pleuvoir. « Il m’a aussi donné des coups de poing. Notre fille s’est réveillée. Il a alors cessé de me brutaliser », explique la victime. 

C’est le corps endolori qu’elle passe le reste de la nuit. « Je ne pouvais pas sortir le soir », dit-elle. Le lendemain, elle se rend au poste de police de Vieux Grand-Port pour porter plainte contre son compagnon pour violence domestique. Elle reçoit des soins à l’hôpital. 

« Heureusement que mon enfant n’a rien », dit-elle. Depuis, Marinette est allée vivre chez une tante. « Je ne sais plus où aller. Maintenant je vis chez une tante, mais je ne pourrai pas y rester indéfiniment », se désole la jeune maman enceinte. Elle cherche un lieu pour habiter et lance un appel à une âme charitable. 

Quant à Daniel, il a été placé en état d’arrestation. Il n’a pas pu payer sa caution. Il est en détention policière.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !