Faits Divers

Agression sanglante à Grand-Baie : six nouveaux suspects se constituent prisonniers

Agression sanglante à Grand-Baie Les huit suspects ont été conduits aux Casernes centrales sous forte escorte policière, mercredi.

Développement majeur dans l’agression sanglante survenue en face du Safari Bar à Grand-Baie, dimanche matin.  Après l’arrestation d’Axcel Youcoublé, 20 ans, et Patrick Denis Sirop, 41 ans, mardi, six nouveaux suspects se sont constitués prisonniers, mercredi. Ils sont suspectés d’avoir participé dans cette rixe sanglante ayant fait sept victimes.

Forte mobilisation policière à la suite de l’arrestation des six suspects mercredi. Les limiers de l’Anti-Robbery Squad de Port-Louis Sud, celle du Nord, la spéciale squad de la SSU et les commandos du MARCOSS ont escorté les suspects jusqu’au bureau de la CID de Piton dans la soirée. Les six suspects sont Stéphano Westley Pynam, Didier Hennequin, Luce Michael, Dowlut Thirensing, Yander Marmite et Sham Oomesh. Ils étaient accompagnés de leurs hommes de loi. Il s’agit d’Anoup Goodary, Nadeem Hyderkhan et Sanjeev Teeluckdharry. Les suspects seront présentés en cour de Mapou ce jeudi sous une charge provisoire d’agression avec préméditation. Ils seront appelés à fournir leur version des faits en présence de leurs hommes de loi.

Un peu plus tôt dans la journée, c’est Axcel Youcoublé et Patrick Denis Sirop qui ont été présentés en cour de Mapou pour leur inculpation provisoire. Ils ont été maintenus en cellule policière. Lors d’un premier entretien avec les enquêteurs, Axcel Youcoublé a expliqué qu’il a été contacté pour un anniversaire et qu’il s’est rendu au Safari Bar avec environ 15 personnes. Il souligne avoir vu un de ses amis qui se faisait agresser à coups de verre à la tête. C’est ainsi que la situation aurait dégénéré, explique-t-il. Il devra confirmer ses dires en présence de son avocat dans les jours à venir.

Patrick Denis Sirop (à g.) et Axcel Youcoublé.
Patrick Denis Sirop (à g.) et Axcel Youcoublé.

Se rendre volontairement

Patrick Denis Sirop a, quant à lui, expliqué qu’il était dans une autre boîte de nuit et que ce n’est que plus tard qu’il est venu et a surpris une femme qui filmait la scène. Il dit l’en avoir empêché. Version qu’il devra éclaircir en compagnie de son avocat. À mercredi soir, ils sont huit suspects à se retrouver derrière les barreaux.

Depuis cette agression sanglante dimanche matin, il y a une vidéo qui circule démontrant la violence de cette scène. Les diverses unités de la police se sont mobilisées afin de mettre la main sur les présumés agresseurs. D’autres arrestations sont imminentes.

« Mes clients sont venus de leur plein gré pour s’expliquer. Nous devons attendre la procédure. Ce n’est qu’après qu’ils donneront leur version des faits. Il est prévu que deux autres se rendent à la police ce jeudi », a expliqué l’avocat Anoup Goodary. L’enquête, placée sous la supervision du SP Behary et l’ACP Dawoonarain, se poursuit.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !