Live News

Agression sanglante d’un couple : le suspect qui dealait de la drogue arrêté après six mois de cavale

Rs 19 225 ont été trouvées dans le porte-monnaie du suspect.

Fin de cavale pour Enzy Rungasamy, 25 ans. Recherché depuis le 28 août 2019 pour l’agression d’un couple, cet habitant de Beau-Vallon, s’est finalement fait appréhender par les éléments de la Special Anti Robbery Squad mercredi. Lors d’une fouille de son domicile, les limiers ont trouvé de la drogue et de la méthadone.

Le suspect, alias Siaw, marchait dans la rue Anthurium à Beau-Vallon, lorsque les policiers l’ont repéré.  Le sergent St Mart de la Special Anti Robbery Squad (SARS) et ses hommes l’ont arrêté. Le 28 août 2018, il avait agressé à la tête un autre jeune de la localité avec un couteau. La copine de la victime avait également été prise à partie par le suspect, lors de cette agression sanglante. Depuis, ce dernier connu des services de police, avait fui et ne se présentait plus au poste de police de Mahébourg.

Lors d’une fouille, les enquêteurs ont trouvé une somme de Rs 19 225, en différentes coupures dans son porte-monnaie. Quand les policiers lui ont demandé des explications sur la provenance de cet argent, il a reconnu que c’était des revenus de la vente de drogue. « Misie, larzan ladrog syntetik sa. De zour mo finn vann ladrog ek monn gagn sa ».  Les policiers se sont ensuite rendus à son domicile, quelques mètres plus loin, qu’ils ont perquisitionné. Dans le réfrigérateur, ils ont trouvé une fiole contenant une substance rougeâtre suspectée d’être de la méthadone. Questionné, le suspect a confirmé : « Misie Metadonn sa, gramatin monn pran sa pou mo bwar lakaz ». Dans une autre chambre, les policiers ont trouvé des feuilles de papier d’aluminium et une paire de ciseaux. 

« Mo servi sa sizo la pou dekoup bann foyl la e anbal ladrog pou vande », a-t-il expliqué. Enzy Rungasamy a été transporté au poste de police. Il a comparu devant le tribunal de Mahébourg et répond d’une accusation provisoire d’agression avec préméditation et d’avoir enfreint les conditions de sa remise en liberté sous caution dans une précédente affaire.  La police a objecté à sa remise en liberté provisoire.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !