Live News

Agression sanglante de deux limiers de la CID de Barkly : la fille d’un limier : «Mon père est un héros» 

« Se bann ard worker, zot vinker lor terin », explique un limier de la brigade antidrogue. Il effectue des patrouilles régulièrement dans la région de Residences Barkly. Et c’est ainsi qu’il décrit les deux enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Barkly qui ont été grièvement agressés par deux individus, le samedi 11 septembre, à Saint-Martin. 

Les deux limiers de la CID de Barkly avaient remarqué la présence de deux motocyclistes près d’un temple à Mont-Roches en début d’après-midi, le samedi 11 septembre.

« Se bann anketer ki ena lexperianss ki travay CID. Kouma zonn trouv de dimoun louss, zonn fini kone banla pe prepar enn kou. Sirtou ki sa zour konze publik la, ena boukou madam ena bizou an or kan vinn tamp », explique un agent de la CID de la Western Division.

Les deux limiers ont alors voulu contrôler les deux individus qui portaient des masques et étaient à moto. Mais en voyant les policiers, ces derniers ont pris la fuite.
Les policiers les ont pris en chasse. Et ils étaient loin d’imaginer que le pire les attendait à Saint-Martin près d’un élevage porcin.

C’est à cet endroit que les deux individus ont asséné plusieurs coups de sabre aux policiers. Ces derniers ont reçu des lacérations sur différentes parties du corps. Et ils ont été mis K.O. Un des policiers a eu besoin de plusieurs points de suture tandis que la main gauche de son collègue a dû être opérée. Sa fille a salué son courage sur Facebook « Tu resteras un héros à jamais, tu as mis ta vie à risque pour servir le pays, poursuis le bon travail, on est fier de toi. »

Les autres collègues des deux policiers les ont rendu un vibrant hommage. « Zot pann per pour mat ar vagabon, mem banla ena sab, zonn resiste. »

Les deux individus auraient, un peu plus tôt ce jour-là, agressé une habitante de Coromandel et volé ses effets personnels. Elle a été violemment projetée sur le bitume par l’un des deux voleurs qui circulaient à moto. 

À cause de l’insécurité permanente, les limiers de la police criminelle et de la brigade antidrogue (Adsu) plaident pour qu’ils soient armés. « Sa bann polisie la bizin tou letan ena revolver avek zot pou zot kav protez zot mem e protez ban sitoyen, parski zot fer enn travay tre a risk. »

Dans le cadre de l’enquête sur l’agression de ces deux limiers de la CID de Barkly, un premier suspect a été arrêté. Il s’agit d’un dénommé Billy Ruud Seblin, âgé de 27 ans, un récidiviste qui habite à Résidences Père-Laval, à Quatre Bornes. 

Ce sont des limiers de l’Adsu de Rose Hill qui l’ont arrêté. Il était en possession de 28 g d’héroïne et de 20 g de cannabis d’une valeur de Rs 450 000. Il répond d’une accusation provisoire de trafic de drogue devant le tribunal de Rose Hill. 

Il sera interrogé par la CID de Camp-Levieux qui enquête sur l’agression de leurs collègues de la CID de Barkly.  Le père de celui-ci s’est confié au Défi Plus. Il clame haut et fort l’innocence de son fils dans l’agression de ces deux policiers. Il témoigne que son fils, Billy Ruud Seblin était chez lui dans un village du Sud, au moment de l’agression. Il s’est ensuite rendu à Montagne-Longue et a fait un arrêt à Quatre-Bornes, précise son père. Un second suspect est activement recherché.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !