Faits Divers

Agression sanglante dans un supermarché - L’un des suspects : «Ils ont pris mon père pour un voyeur et l’ont agressé»

Jugeshwar et son frère Dhiruraj Ramburn  et Selven Mootoocurpen. Jugeshwar et son frère Dhiruraj Ramburn et Selven Mootoocurpen.

Développement dans l’enquête sur l’agression sanglante survenue à la rue Balaclava, Arsenal, samedi. Deux jours après, la CID de Terre-Rouge a procédé à l’arrestation de Jugeshwar Ramburn, 41 ans, de son frère Dhirujraj Ramburn, 37 ans, et d’un proche Selven Mootoocurpen, 28 ans, lundi. Les armes utilisées ont aussi été saisies. 

Selon Jugeshwar et Dhiruraj Ramburn et Selven Mootoocurpen, ils se sont fait agresser au début de cet incident. Cette affaire découle d’un malentendu, laissent entendre un des suspects. Il a relaté que samedi, ils s’étaient rendus en famille à Balaclava. « A enn moman, mo papa ki diabetik, pe rod enn plas pou al twalet. Linn mars marse, linn al rod enn kwin kot pena dimounn », explique-t-il. Le retraité, dit le suspect, a trouvé un endroit pour se soulager, mais tout proche, il y avait un autobus en stationnement. « Ti ena sa bis la divan li. Bann dimoun ki dan bis pe krwar li pe looke », poursuit-t-il. 

« Enn garson in desan ek inn diman li ki li pe fer ek inn koumans zour li. Mo papa dir li pa pe looke, li pe rod enn plas pou fer twalet », ajoute le suspect, qui soutient avoir entre-temps rejoint son père. « Nou pe dimande kinn arive, mo papa dir ki garson la inn zour li ». Selon le fils, il a discuté avec ceux présents et est parvenu, à ce moment-là, à calmer les esprits. « Monn resi kalme zot. Saken inn retourne dan so kwin ». 

Toutefois, un individu s’est approché de lui. « Enn gro garson, la tet raze, linn retourn ver mwa. Monn tous li mo dir li kouzin aret sa par la mem, linn koumans eksite, li dir mwa pa tous li. Mo dir li nou koze. Me bann dimounn dan bis inn desann, zot inn koumans tap mwa, mo mama ki malad, mo papa osi ek mo madam ki ansint. Nou finn oblize sorti laba. Enn dimounn inn telefonn mo frer inn dir li nou finn gagn lager », relate le suspect. Il dit avoir vu la Yannick L. dans le supermarché et l’ont agressé. « Nou ti an koler ki papa, mama inn gagn bate », lâche-t-il. 

Les trois suspects ont comparu en cour de Pamplemousses le jour même. Ils ont été inculpés provisoirement pour agression. Ils ont retrouvé la liberté conditionnelle.

Quant à Yannick L., 23 ans, il est toujours admis à l’hôpital SSRN, Pamplemousses où il se remet lentement. Marie Danielle, la mère du jeune homme, est outrée par ce qui s’est passé. 

« Mon fils souffre. Il est traumatisé. Il a été sauvagement agressé. Ma belle-fille a reçu un coup de poing. Son bébé d’un an a aussi été malmené. Mo garson inn al lopital avek enn so bout latet dans so lame », pleure cette mère. 

Un sentiment de révolte et d’indignation l’anime. « Comment la police peut-elle remettre ces gens en liberté aussi facilement ? Il est du devoir des policiers de mener à bien cette enquête », lâche Marie-Noëlle en larmes. Les vidéos de surveillance du supermarché montrent comment la victime a été assaillie par ses agresseurs avec un samouraï et une batte de baseball.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !