Faits Divers

Agression mortelle de Vissal Bunjhoo en 2003 : l’oncle, Satyajeet Ramkalawon, obtient un sursis

Satyajeet Ramkalawon L’accusé avait mortellement agressé son neveu.

Le verdict intervient 15 ans après les faits. Satyajeet Ramkalawon, 55 ans, a été condamné à deux ans de prison, mercredi, en cour intermédiaire pour l’agression mortelle de son neveu, Vissal Bunjhoo. Cependant, la cour a suspendu la sentence en attendant un rapport social pour établir si l’accusé est éligible à effectuer des travaux communautaires. L’affaire sera de nouveau appelée le 12 septembre.

Satyajeet Ramkalawon, un laboureur de 55 ans, était poursuivi en cour intermédiaire pour coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer. L’habitant de Bon-Accueil était accusé d’avoir mortellement agressé son neveu Vissal Bunjhoo. Le drame s’est joué le 24 août 2003 à Mission Cross Road, Bon-Accueil.

À l’ouverture de son procès, le quinquagénaire avait plaidé coupable. Il était défendu par Me Ravi Rutnah. La poursuite était représentée par Me Pravin Harrah. Le procès est présidé par la magistrate Nadjiyya Dauhoo.
Satyajeet Ramkalawon a soutenu que, depuis quelque temps, il fait face à des problèmes de santé. Il avait présenté des excuses et dit sincèrement regretter son acte.  La magistrate dit avoir pris en considération que l’accusé était âgé de 40 ans au moment des faits et qu’il a coopéré avec la police après son arrestation. La cour souligne que le quinquagénaire a récemment été victime de plusieurs attaques et qu’il ne peut se déplacer qu’à l’aide d’une béquille.

Toutefois, la cour dit ne pouvoir ignorer la gravité du délit d’autant qu’il y a eu mort d’homme. « Malgré sa ki line faire, sa pa donne ou droit pran lavie enn dimoune. Ou pa kapav pran la loi dan ou la main », a déclaré la magistrate à l’accusé. Dans ses dépositions à la police, Satyajeet Ramkalawon avait déclaré : « Mo pa ti ena l’intention pou touye li. Mo ti envi donne li enn correction. Mo bien sagrin sa ki fine arrivé. J’ai battu Vissal, car il a eu des gestes indécents à l’égard de ma femme, je ne voulais pas qu’il recommence. J’avais peur pour mon épouse».

Le quinquagénaire reprochait à son neveu d’avoir commis des attouchements sur son épouse en public. Il l’a tabassé à l’aide d’un morceau de bois. Il maintient que Vissal Bunjhoo était en vie quand il l’a quitté. Ce n’est qu’après qu’il a appris que son neveu a été admis à l’hôpital et qu’il lui a rendu visite.  Quelques jours plus tard, Satyajeet Ramkalawon devait apprendre le décès de Vissal Bunjhoo. L’autopsie avait attribué son décès à une fracture du crâne.

Mantee Ramkalawon : « Mo bolom ine souffert pendant sa 15 ans la »

L’épouse de Satyajeet Ramkalawon, Mantee, qui a toujours été présente aux côtés de son époux, s’est exprimée après le verdict. Elle se dit soulagée de ce dénouement, car son époux a beaucoup souffert pendant ces 15 ans, depuis la mort de Vissal Bunjhoo en 2003. « Mo bolom ti pe stressé. Li ti tombé dans travay, so deux lamains ti kassé. Après line attaqué. Li ti affecté mentalement ». Mantee Ramkalawon précise que le couple a aussi subi beaucoup de préjudices suite à cette affaire.