Faits Divers

Agression mortelle de Vikash Dowansing en 2016 : Marc Marcelin écope de neuf ans de prison 

L’accusé avait mortellement agressé le compagnon de son ex-femme.

Le verdict est tombé, le lundi 9 mars 2020, en cour intermédiaire. Louis Jean Marc Marcelin, 39 ans, a été condamné à neuf ans de prison pour l’agression mortelle de Vikash Dowansing. Ce crime a été perpétré le 27 janvier 2016 à Sainte-Croix. La victime était le compagnon de l’ex-femme de Marc Marcelin. Celui-ci avait plaidé coupable. 

Marc Marcelin, un aide-chauffeur, était poursuivi pour coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer. Il était accusé d’avoir poignardé son rival, le concubin de son ex-femme, Vikash Dowansing, à son domicile à Sainte-Croix, le 27 janvier 2016.  Ce dernier était âgé de 37 ans.

À l’énoncé du verdict, le magistrat Sacheen Boodhoo dit avoir pris en compte la gravité du délit. Notamment la nature « sauvage » de l’attaque perpétrée sur Vikash Dowansing. Le magistrat  soutient  que la cour ne peut ignorer le fait que Marc Marcelin s’était rendu chez la victime vers de 3 heures du matin armé d’un couteau. Il a également fait référence au rapport de l’examen post-mortem de Vikash Dowansing qui fait état de ses multiples blessures. 

Suite à l’énoncé du verdict, Marc Marcelin a formulé une requête auprès de la cour pour qu’il ne soit pas conduit à la prison de Melrose car, dit-il, le frère de la victime y est incarcéré. Le magistrat Sacheen Boodhoo l’a informé que cela incombe à l’autorité pénitentiaire de faire le nécessaire.  

Cette agression mortelle a pour toile de fond une altercation entre Marc Marcelin et Vikash Dowansing qui a dégénéré. L’accusé s’était rendu au domicile de Vikash Dowansing où son ex-épouse y résidait. Une dispute a éclaté entre les deux hommes. Marc Marcelin a alors sorti son couteau et a infligé plusieurs coups à son rival. Ce dernier s’est écroulé dans une mare de sang. L’accusé et son ex-femme avaient aussi été blessés au cours de cette altercation. Vikash Dowansing n’a quant à lui pas survécu à ses blessures. 

Marc Marcelin a présenté des excuses à la Cour à l’issue du procès. Il a expliqué qu’il n’avait nullement l’intention de tuer Vikash Dowansing et que c’est en se défendant des coups de la victime que cela a viré au drame.

Un rapport social réclamé 

Le magistrat Sacheen Boodhoo avait réclamé un rapport social sur Marc Marcelin avant qu’il ne prononce sa sentence. Lors de l’énoncé du verdict, le magistrat dit avoir pris en considération le rapport qui fait état des circonstances familiales de l’accusé et son parcours difficile. De plus, la cour a noté que l’accusé fait l’objet de deux procès devant la cour intermédiaire. Cette fois, il est poursuivi pour viol. Procès qui sera appelé, ce mardi 10 mars 2020.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !