Live News

Agression mortelle de Vikash Dowansing en 2016 : le prévenu dit craindre pour sa sécurité en prison

Photo d’archives de Louis Jean Marc Marcelin.

Jean Marc Marcelin explique qu’il est incarcéré dans la même prison que le frère de sa victime. Cet ancien aide-chauffeur a déclaré, devant la Cour intermédiaire, le mardi 3 décembre, qu’il est en prison avec un ennemi et qu’il craint pour sa sécurité.   

«Depi monn rant dan prizon mo ena enn lenmi. Victim so frer dan prizon. » C’est ce que le détenu, Louis Jean Marc Marcelin, un ancien aide-chauffeur de 39 ans, a indiqué, devant la Cour intermédiaire, le mardi 3 décembre. Il dit craindre pour sa sécurité en prison. 

Il a comparu devant le magistrat Sacheen Boodhoo. Le prévenu répond d’une accusation de coups et blessures ayant causé mort d’homme sans intention de tuer. La police lui reproche d’avoir poignardé Vikash Dowansing, le 27 janvier 2016, au domicile de celui-ci, à Allée Père-Laval, à Sainte-Croix. Ce dernier, qui était âgé de 37 ans, était le concubin de son ex-compagne.

L’aide-chauffeur a plaidé coupable, lors de son procès. Il est défendu par Me Krishen Luximon. La poursuite est assurée par Me Medaven Armoogum, Senior State Counsel. 

Avant de prendre note de la plainte du détenu, la cour a demandé un rapport social, afin de décider de la sentence dans l’affaire. Louis Jean Marc Marcelin a expliqué qu’il a quatre frères et deux sœurs. Le prévenu a invité le tribunal à passer au plus vite la sentence. Celui-ci lui a répondu que vu la gravité du délit dont il répond, une décision réfléchie s’impose.  Le rapport de l’enquête sociale est attendu le 7 février 2020 et une audience dans ce procès est prévue le même jour. 

Le prévenu avait invoqué son droit au silence lors de son interrogatoire par la police. Le jour du drame, il s’était rendu au domicile de Vikash Dowansing. Son ex-petite amie, vivait en concubinage avec ce dernier. Une altercation a eu lieu entre les deux hommes. 

L’accusé était armé d’un couteau. Il a sorti son arme et a infligé des coups à Vikash Dowansing. Celui-ci s’est écroulé. 

La police l’a trouvé gisant dans une mare de sang. Louis Jean Marc Marcelin a aussi subi des blessures dans la bagarre, de même que son ex-compagne. Les trois protagonistes ont été conduits, à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo, à Port-Louis. Mais Vikash Dowansing n’a pas survécu à ses blessures.

Devant le tribunal, le prévenu a présenté des excuses. « Mo pa ti ena lintansion fer sa volonterman », a-t-il déclaré. Il a expliqué que c’est en voulant se défendre que le drame s’est produit.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !