Faits Divers

Agression mortelle de Maduressen Sellamuthu : ses quatre agresseurs reconnus coupables treize ans après les faits

Maduressen Sellamuthu La victime avait été tabassée par plusieurs personnes à la gare Jan Palach, Curepipe.

Une cigarette serait à l’origine de cette agression atroce. Quatre habitants de Forest-Side ont été reconnus coupables, le lundi 27 août, en cour intermédiaire, d’avoir mortellement tabassé Maduressen Sellamuthu. Drame survenu le 26 novembre 2005 à Curepipe. L’affaire sera de nouveau appelée le 19 septembre 2018 pour des plaidoiries sur la sentence.

Ce verdict intervient treize ans après les faits. Yanish Achadoo, 29 ans, Paul Ludovic Vincent Legrec, 27 ans, Cedric Benny Ludovic Jery, 29 ans, et Antish Achadoo, 31 ans, ont été jugés coupables de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de tuer. La victime est Maduressen Sellamuthu, alors âgé de 24 ans.

À l’issue du procès, les accusés, tous issus de Forest-Side, avaient plaidé non coupable. L’affaire sera de nouveau appelée le 19 septembre devant la magistrate Niroshini Ramsoondar pour que les avocats des quatre accusés fassent leurs plaidoiries avant le prononcé de la sentence. Quatre autres accusés ont déjà été condamnés dans le cadre de cette affaire.

Une cigarette serait à l’origine du drame. Maduressen Sellamuthu, âgé de 24 ans au moment des faits et résidant St-Aubin, avait été pris à partie par un groupe de jeunes le 26 novembre 2005. Ce jour-là, la victime avait pris le bus de son travail à Rose-Hill pour se rendre à Curepipe. Il est descendu du bus et a gagné la gare Jan Palach afin de prendre un taxi pour se rendre chez des proches.

Quelques minutes plus tard, un groupe de jeunes l’a accosté et l’un d’eux lui a réclamé une cigarette. Il a tiré sa boîte et lui en a offert une. Un autre jeune s’est approché pour lui demander une autre. Il s’est exécuté. Maduressen Sellamuthu a ignoré leur présence. Les jeunes croyaient que ce dernier avait la poche pleine d’argent. Se sentant en danger, le jeune homme a tenté de les semer. Mais, la bande l’a rattrapé.

Ils l’ont passé à tabac avant de le lapider avec un bloc de béton. Après leur forfait, ils ont abandonné la victime sur les lieux comme si de rien n’était. Ils sont ensuite entrés dans une discothèque pour se divertir jusqu’à 4 heures du matin. Le défunt, gisant dans une mare de sang, a été retrouvé par un automobiliste qui a alerté les autorités.

Maduressen Sellamuthu avait été admis à l’Intensive Care Unit de l’hôpital Victoria à Candos et avait sombré dans le coma. Il est décédé 12 jours après. Le Dr Sudesh Kumar Gungadin, chef du département médico-légal, avait attribué le décès à une hémorragie intracrânienne, provoquée par une fracture du crâne.

Quatre personnes condamnées

Le 27 mai 2012, John Sterling St Jacques Ramasamy, Louis Desiré Gérard Chunny, Jean Percy Steeb Alifoy Kooyee ont été condamnés à six ans de prison en cour intermédiaire dans le sillage de cette affaire. Rodney Rambhujun, lui, avait écopé de trois ans de prison. Ces quatre personnes avaient plaidé coupable.