Faits Divers

Agression mortelle de Louis Patrick Philogène en 2016 - Louis Jonas Pierre : «Je ne lui ai donné qu’une gifle»

louis jonas pierre Louis Jonas Pierre est accusé d’avoir tué Louis Patrick Philogène.

Il aurait infligé des coups ayant entraîné la mort sans intention de tuer. Le drame s’est produit le 13 mai 2016 à Camp-Diable. L’accusé, un maçon de 29 ans, a soutenu à la police qu’il n’avait pas agressé mortellement la victime.

Louis Jonas Pierre, 29 ans, est poursuivi pour coups et blessures ayant causé mort d’homme, sans intention de tuer. Il lui est reproché d’avoir agressé mortellement Louis Patrick Philogène, 38 ans, le 13 mai 2016, à Camp-Diable.

Il a plaidé non coupable et il est défendu par Me Alan Ganoo. La poursuite est assurée par Me Yusra Nathire Beebeejaun, State Counsel, assisté du Police Prosecutor, le chef inspecteur Hurry. Le procès est présidé par le vice-président de la cour intermédiaire, le magistrat Raj Seebaluck.

Trois témoins

Le 7 février 2019, trois témoins ont été entendus : l’inspecteur Putchay, le sergent Korimboccus et le constable Teetaneea. L’inspecteur Putchay a produit et lu les dépositions de Louis Jonas Pierre. Le maçon a fait le récit des faits entourant ce drame. Ce jour fatidique, Louis Patrick Philogène était ivre. Il se serait mis au milieu de la route pour faire une plaisanterie. Un véhicule se dirigeait dans sa direction. Le conducteur a klaxonné et l’a évité de justesse avant de poursuivre sa route.

Louis Jonas Pierre n’a pas apprécié cette plaisanterie qu’il a jugée de très mauvais goût. Il s’est dirigé vers Louis Patrick Philogène, l’aurait insulté et lui aurait dit : « Ou anvi mor ? Mo pa anvi vinn temwin (… ) ». Il a soutenu avoir « zis tap li, enn kalot ek mo finn ale (…) ».

Toutefois, Louis Patrick Philogène s’est écroulé sur le sol. Il avait le nez qui saignait et était inconscient. Il a été pris en charge par le Service d’aide médicale d’urgence (SAMU). Il est décédé le 14 mai 2016, le lendemain du drame. Le chef du département médico-légal, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué la mort de Louis Patrick Philogène à une hémorragie intracrânienne.

Procès ajourné

Louis Jonas Pierre s’est expliqué. Il a déclaré qu’il ne voulait pas que la victime traverse la route. C’est alors qu’il l’a giflée. Il a nié avoir infligé plusieurs coups à Louis Patrick Philogène, entraînant sa mort.

Il ressort que des témoins auraient vu l’accusé infliger plusieurs coups à la victime à la tête. « Mo pa aksepte sa zafer la. Mo ti ar li ek ti pe koz ar li », a soutenu Louis Jonas Pierre, dans une de ses dépositions. Il dit avoir appris par la suite la mort de Louis Patrick Philogène, qui était un oncle. « Li ti get mwa depi piti », a-t-il indiqué. Il a déclaré : « Mo pa kone kouma linn  mor »

Contre-interrogé par Me Alan Ganoo, l’inspecteur Putchay a maintenu que, selon les dires du prévenu, il aurait agrippé la victime pour l’empêcher de traverser la route. Le procès a été ajourné au 22 mars 2019.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !