Live News

Agression mortelle de Jean Kevin Raphael : Mohammad Fadil Jaffur condamné à quatre ans de prison 

Il avait plaidé coupable pour l’agression mortelle de Jean Kevin Raphael.

Mohammad Fadil Jaffur, un maçon de 23 ans, a été condamné, devant la cour intermédiaire, le 1er septembre 2021, à quatre ans de prison. Il a été jugé coupable de l’agression mortelle de Jean Kevin Raphael, 31 ans. Il avait lancé un parpaing sur la tête de celui-ci, le 7 novembre 2018, à Batterie-Cassée, Roche-Bois. 

Le directeur des poursuites publiques avait logé une accusation formelle contre Mohammad Fadil Jaffur devant la cour intermédiaire, le 19 avril 2021. Il répondait de coups et blessures, ayant causé mort d’homme, sans intention de tuer. 

Le maçon avait plaidé coupable et s’était repenti. Il avait réclamé l’indulgence du tribunal. Il avait aussi fait observer qu’il a été privé de l’occasion de participer à une compétition sportive au niveau international.

L’accusé a relaté que, le 7 novembre 2018, il était chez lui, à Roche-Bois. Il ajoute qu’il dormait dans sa chambre qui se trouvait au premier étage, quand il a été réveillé par des bruits venant de sa cour. Il se serait alors rendu au deuxième étage, qui était en construction, pour voir ce qui passait devant sa maison.  

Il aurait vu une foule hostile, armée de sabre et des pierres, devant sa demeure. Et pour la disperser, il avait pris un parpaing et l’avait lancé vers elle. Jean Kevin Raphael, qui se trouvait dans la foule, l’a reçu sur la tête. Il a été grièvement blessé et a été conduit d’urgence à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo, à Port-Louis. Et il y décéda six semaines après l’incident. 

Gravité du délit

Dans sa déposition, Mohammad Fadil Jaffur avait maintenu qu’il n’avait pas l’intention de causer de tort à quiconque, le jour de l’incident.
D’autre part, il avait réfuté la thèse que Jean Kevin Raphael faisait le guet pour lui, quand il s’adonnait au trafic de drogue. Il avait aussi réfuté que celui-ci, sa femme et sa belle-sœur étaient venus chez lui un peu plus tôt le même jour.  

Dans son verdict, la magistrate Adeelah Hamuth a constaté que l’accusé a décidé de faire justice lui-même. Elle a précisé qu’il y a eu mort d’homme et qu’elle est d’avis qu’une peine d’emprisonnement est justifiée. Elle a ordonné que les 255 jours que l’accusé a passés en détention préventive soient déduits de sa peine. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !