Live News

Agression mortelle de Jean Fabrice Hungley en 2012 : quatre ans de prison à Joynathsing Roy Boodhoo

Joynathsing Roy Boodhoo L’accusé avait mortellement agressé Jean Fabrice Hungley.

Le verdict est tombé le lundi 11 février, en cour intermédiaire, sept ans après les faits. Joynathsing Roy Boodhoo a écopé de quatre ans de prison pour l’agression mortelle de Jean Fabrice Hungley. Le drame est survenu le 14 janvier 2012 à Tagore Lane, Stanley.

Joynathsing Roy Boodhoo était poursuivi en cour intermédiaire pour coups et blessures ayant entraîné mort d’homme sans intention de tuer. Ce colporteur était accusé d’avoir mortellement agressé Jean Fabrice Hungley, un ancien basketteur, connu sous le nom de Long Royos et âgé de 29 ans, le 14 janvier 2012 à Tagore Lane, Stanley. L’accusé avait plaidé coupable. Il était défendu par Me Neelkanth Dulloo.

Joynathsing Roy Boodhoo a été jugé coupable du délit le 8 août 2018. Le lundi 11 février 2019, le magistrat Sacheen Boodhoo lui a infligé quatre ans de prison.

La cour dit avoir considéré le fait que l’accusé a plaidé coupable et a présenté des excuses lors du procès. Vu la gravité du délit et vu qu’il y a eu mort d’homme, il est d’avis qu’une peine de prison est justifiée.

Deux versions différentes

Au cours du procès, l’accusé a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de tuer Long Royos et « que c’était un accident. » Lors des plaidoiries, avant l’énoncé de la sentence, il a une fois de plus affirmé qu’il regrettait sincèrement son acte.

À la suite de son arrestation, Joynathsing Roy Boodhoo avait donné deux versions des faits aux enquêteurs. D’abord, il a déclaré qu’il a eu une altercation avec la victime qui lui a proféré des menaces, après avoir fait main basse sur deux portables qui étaient dans sa poche.

L’accusé dit avoir supplié Jean Fabrice Hungley de lui rendre ses cellulaires, mais que ce dernier a fait fi de sa requête. L’accusé a alors regagné son domicile. Il a voulu se venger et s’est emparé d’un couteau de cuisine afin de récupérer ses portables. Il est sorti et a pourchassé la victime jusqu’à son domicile. Il lui a ensuite infligé plusieurs coups. La victime s’est écroulée sur le sol dans une mare de sang.

La victime a été aussitôt transportée à l’hôpital Victoria, Candos, où son décès devait être constaté. Selon le rapport d’autopsie pratiqué par un médecin légiste, Jean Fabrice Hungley a rendu l’âme après avoir reçu un coup au cœur.

Joynathsing Roy Boodhoo avait également fait croire aux enquêteurs qu’un inconnu avait pénétré dans sa maison pour lui voler ses deux portables. Il s’est ensuite rétracté et devait affirmer que Jean Fabrice Hungley était venu à son domicile pour prendre des comprimés qu’il avait reçus durant son traitement pour troubles mentaux. Il devait ajouter que Jean Fabrice Hungley l’avait agressé avec un couteau et qu’il n’a fait que se défendre.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective