Faits Divers

Agression mortelle de Franco Benjamin Mamarot en 2007 - Renganaden Murugan : «Je regrette ce qui s’est passé»

Cour intermédiaire Renganaden Murugan est poursuivi pour agression mortelle de Franco Benjamin Mamarot.

Une beuverie qui a tourné au vinaigre. Renganaden Murugan, un boucher de 46 ans, n’a pas apprécié les remarques désobligeantes de son ami, Franco Benjamin Mamarot, à l’égard de son épouse. Il l’a agressé mortellement avec un couteau au cou. Douze ans après les faits, il fait face à un procès devant la cour intermédiaire pour agression mortelle.

Renganaden Murugan est accusé d’avoir agressé mortellement son ami, Franco Mamarot, à l’aide d’un couteau au cou. Le drame a eu lieu à son domicile, le 22 décembre 2007, à la rue Deschartes, Port-Louis.

Le mardi 16 juillet 2019, deux témoins ont été entendus, notamment l’assistant surintendant de police Rugbur et le constable Gunputh du Scene of Crime Office (SOCO). Le premier nommé a produit et lu les deux déclarations du prévenu à la police.

Le jour du drame, Renganaden Murugan et Franco Mamarot poursuivaient leur beuverie. L’épouse du premier était présente. À un moment donné, Franco Benjamin Mamarot avait du mal à se tenir sur ses jambes. « Mon épouse lui a demandé d’arrêter de boire », a souligné le prévenu. Celle-ci a pris la bouteille et l’a posée à côté de la table. Ce geste a déplu à la victime qui a lancé : « Grand p…, pour toi sa ».

Le prévenu a déclaré n’avoir pas apprécié cette remarque désobligeante de son ami.  C’est alors que ce dernier a quitté les lieux. « J’ai alors pris un couteau et je me suis dirigé vers Franco. Mone hisse li ek mone passe couteau la lors so li cou. Après mone jete couteau la », a expliqué le prévenu. Ce dernier a quitté la victime et s’est rendu dans une boutique. Sur le chemin du retour, il est parti à la recherche de Franco Mamarot. Ce dernier se trouvait à son domicile. Il était au sol dans une mare de sang dans le salon.

Renganaden Murugan dit regretter son acte et qu’il n’avait nullement l’intention de blesser la victime.

Le procès s’est ajourné au 15 octobre 2019 devant la magistrate Adeela Hamuth pour arguments.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective