Faits Divers

Agression au cutter dans un collège : un ado de 14 ans s’en sort avec 20 points de suture 

Pour un gâteau, cet ado a dû subir des points de suture au visage.

La violence en milieu estudiantin ne cesse de prendre des proportions alarmantes. Mardi, dans un collège de l’Est, un étudiant de 14 ans a été agressé avec un cutter. À l’origine de cette agression sanglante, un gâteau.

«Mon fils a failli être égorgé », déclare  Navind, 50 ans, un père révolté. Cet habitant de Bel-Air Rivière-Sèche, s’est rendu en quatrième vitesse au chevet de son fils, mardi après-midi. L’adolescent, qui fréquente un établissement secondaire de Flacq, a été victime d’une agression au cutter durant la récréation. Il a été touché à la joue et sa blessure a nécessité 20 points de suture.

Après son hospitalisation, la victime a été autorisée  à rentrer chez lui. Il se remet lentement de cette expérience. « Nous envoyons nos enfants au collège en pensant que rien ne peut leur arriver, voilà que mon fils a été agressé », fulmine Navind. C’est avec l’accord de ses parents que l’adolescent est revenu sur cette affaire. 

« Je me tenais tranquillement dans mon coin et étais en train de manger, vers 12h5 » relate l’adolescent. Puis un autre collégien est venu le voir. « Il est plus petit que moi et m’a demandé que je lui donne mon gâteau. J’ai refusé. Il a dit qu’il allait me taillader. Je n’y ai pas prêté attention. L’instant d’après, il a sorti un cutter et m’a assené un coup sur la joue, puis il est parti », explique la victime. Le blessé a alors ressenti une brûlure. « Puis je me suis mis à saigner. Je croyais que ce n’était qu’une éraflure. Mais un enseignant qui était présent est intervenu », poursuit-il. L’enseignant lui a dit qu’il avait une entaille à la joue et l’a conduit à l’hôpital. 

Entre-temps, le père de l’adolescent a été alerté de cette agression. « Je conduisais lorsque le collège m’a prévenu. Un enseignant m’a dit que mon fils avait eu un problème et qu’il a été  transporté à l’hôpital. Alors que  mon épouse et moi nous étions en route, l’hôpital nous a appelé pour nous demander la permission de suturer la plaie. Je leur ai dit d’aller de l’avant », poursuit Navind, les larmes aux yeux. Il a ensuite su que son fils avait été agressé au cutter dans l’enceinte du collège. « Après avoir vu l’état de mon fils, je suis parti directement au collège pour voir le responsable. Le recteur m’a informé que l’agresseur de mon fils avait été renvoyé du collège », explique Navind. « Mon fils est un étudiant calme qui n’a jamais cherché de problème à qui que ce soit. Pourquoi s’en être pris à lui de la sorte pour un simple gâteau », se demande-t-il. 

Du côté du ministère de l’Éducation, un préposé précise « qu’une enquête est en cours et que cette affaire est prise très au sérieux ». La police de Flacq devra entendre la version du collégien incriminé.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !